Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

VIDÉO - Rennes : six mois de prison avec sursis requis contre le député LREM Mustapha Laabid

Mustapha Laabid, député LREM d'Ille-et-Vilaine, comparaissait ce lundi 3 juin devant le tribunal correctionnel de Rennes pour abus de confiance. Le procureur de la République a requis six mois de prison avec sursis et cinq ans d'inéligibilité.

Mustapha Laabid avant le début de son procès devant le tribunal correctionnel de Rennes
Mustapha Laabid avant le début de son procès devant le tribunal correctionnel de Rennes © Radio France - Benjamin Fontaine

Rennes, France

Le député La République en Marche d'Ille-et-Vilaine Mustapha Laabid comparaissait ce lundi 3 juin devant le tribunal correctionnel de Rennes pour abus de confiance au détriment de l’association d'insertion "Collectif intermède" qu’il a présidé jusqu'en 2017. La justice lui reproche d’avoir détourné plus de 21.000 euros à des fins personnelles entre Rennes, Paris et Marrakech.  Le député Florian Bachelier et la responsable locale LREM Carole Gandon sont venus à l'audience soutenir le parlementaire.

Des dépenses passées au crible

Durant l'audience, le tribunal a épluché toutes les dépenses reprochées à Mustapha Laabid : les nuits d'hôtels, les courses dans les supermarchés, les repas dans les restaurants ou encore des achats de vêtements.  Le député s'explique et tente tant bien que mal de justifier les achats d'huile d'argan ou de lait ribot pour des soirées organisés avec les jeunes des quartiers. "Le lait ribot est très apprécie à l'apéro. Quant aux autres achats, si ils ont été intégrés aux listes de l'association c'est une négligence, une erreur," explique l'élu. "Je suis profondément honnête. Je n'ai floué qui que ce soit et encore moins l'Etat".

Des larmes en évoquant ses engagements

Reste que Mustapha Laabid semble avoir l'habitude de régler ses achats avec la carte bleue de l'association. C'est d'ailleurs ce qu'il fait en juin et en juillet 2017 pour payer deux nuits dans des hôtels de standing à Paris, alors qu'il vient tout juste d'être élu député. Il plaide alors un cafouillage et une incompréhension sur le système de paiement de l'hôtel en question.

Droit face aux juges dans son costume trois pièces, le député ne désarme pas. Sa carapace se fend lorsqu'il évoque son engagement auprès des jeunes ou lorsque son avocat, maître Pineau rappelle ses actions pour défendre les droits de femmes. Mustapha Laabid laisse alors couler quelques larmes. "On n'a jamais rien eu à redire de lui sauf au moment il a commencé à solliciter les urnes, c'est curieux," rappelle l'avocat.

Réquisitoire

Dans ses réquisitions, le procureur de la République a souligné que les sommes débitées avec la carte de l'association avaient été remboursées par Mustapha Laabid. Pour lui, il s'agit d'une succession de négligences et d'erreurs. Certaines semblent volontaires, estime-t-il. Dans ce contexte, il a requis une peine de six mois de prison avec sursis et cinq ans d'inéligibilité. La décision a été mise en délibéré au 6 août.

Choix de la station

France Bleu