Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Rennes : une maman affirme que son fils a perdu un œil lors de l'acte 10 des gilets jaunes

Marie-Laure Leroy, enseignante de Quimperlé, estime dans une vidéo publiée sur Facebook ce dimanche 20 janvier, que son fils a été très gravement blessé à l’œil par un tir de flashball lors de l'acte 10 des gilets jaunes. La préfecture parle vraisemblablement d'une grenade de désencerclement.

Les forces de l'ordre ont fait usage tout au long de la journée de tirs de flashball, de gaz lacrymogène et de grenades de désencerclement
Les forces de l'ordre ont fait usage tout au long de la journée de tirs de flashball, de gaz lacrymogène et de grenades de désencerclement © Radio France - Maxime Bossonney

Rennes, France

Dans une vidéo postée sur le réseau social Facebook ce dimanche 20 janvier, une mère de famille affirme que son fils a été blessé grièvement à l’œil à la fin de la manifestation des gilets jaunes à Rennes samedi 19 janvier.

Selon elle, son fils de 27 ans aurait été touché au visage par un tir de flashball, alors qu'il faisait un cordon de sécurité autour d'un autre blessé. Contactée, la préfecture avoue avoir "très peu d'éléments" et que "les circonstances de l’événement ne sont pas encore établies", mais confirme que "parmi les dix blessés lors de la manifestation, un jeune homme de 27 ans a été touché à l’œil vraisemblablement par l'explosion d'une grenade de désencerclement". 

Dès 14h30, les forces de l'ordre ont dû faire usage de gaz lacrymogène et de tirs de flashball pour disperser certains individus qui lançaient des projectiles. Tout au long de la journée, la tension était palpable et des affrontements ont éclaté dans le centre-ville. En fin de journée, policiers et gendarmes mobiles ont dû faire usage de la force afin d'écarter les derniers petits groupes qui subsistaient dans le centre de Rennes.

Marie-Laure Leroy, enseignante originaire de la région de Quimperlé, en profite pour interpeller directement le président de la République dans cette vidéo d'un peu plus de cinq minutes : "Ces jeunes ne portaient pas de masques, étaient désarmés [...] combien de blessés va-t-il encore falloir ?".

Au total, il y a eu 16 blessés lors de la manifestation selon la préfecture. Dix côté manifestants, et six côté forces de l'ordre.

Choix de la station

France Bleu