Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Rennes : une violente bagarre dans le hall du CHU

-
Par , France Bleu Armorique

Une rixe entre deux familles rivales a éclaté dans le hall du CHU Pontchaillou de Rennes ce jeudi 3 octobre en fin de matinée. Quatre personnes ont été blessées.

La bagarre a éclaté dans le hall de l’hôpital
La bagarre a éclaté dans le hall de l’hôpital © Radio France - Maxime Bossonney

Rennes, France

C'est un événement d'une rare violence qui s'est produit un peu avant midi au Centre Hospitalier Universitaire de Rennes ce jeudi 3 octobre.

Par le plus grand des hasards, deux familles rivales, originaires des Balkans, se sont croisées dans le hall du CHU. Elles décident de régler leurs comptes sur place à côté de la cafétéria, au milieu des patients et des visiteurs. Une bagarre éclate, impliquant une vingtaine de personnes. Les témoins, ainsi que les agents de sécurité témoignent de la violence des coups, et de l'utilisation de matraques télescopiques.

Le personnel à l'accueil décide d'appeler deux agents de sécurité. Des agents qui ne sont pas forcément équipés dans ce genre de situation. Au vu de l'ampleur de la rixe, d'autres agents arrivent, et prennent la décision d'appeler les forces de l'ordre. Quatre véhicules sont dépêchés mais les protagonistes de la rixe se sont rapidement dispersés, et le calme est revenu avant l'arrivée des policiers.

Un événement exceptionnel

Quatre personnes sont blessées au cours de l'altercation, et ont été placées sous surveillance. Il n'y a pas eu d'interpellation.

La direction de l'hôpital rappelle que c'est un événement tout à fait rarissime et exceptionnel, qui au final n'est que le résultat d'un concours de circonstance.

Les agents de sécurité du CHU sont d'ailleurs en ce moment en grève, ce qui explique que deux agents sur huit étaient présents au début de l’événement.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu