Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Rentrée scolaire : des parents d'élèves déjà inquiets dans les Pyrénées-Orientales

-
Par , France Bleu Roussillon

Lundi 2 septembre, la rentrée a été agitée dans certaines écoles maternelles et primaires des Pyrénées-Orientales. Dans plusieurs villes du département, parents d'élèves et syndicats d'enseignants s'inquiètent du nombre d'élèves par classe.

Les parents d'élèves de l'école élémentaire de Bages s'inquiètent de classes trop remplies.
Les parents d'élèves de l'école élémentaire de Bages s'inquiètent de classes trop remplies. © Radio France - Xavier Ponroy

"Quand on est arrivé ce matin, on a été un peu pris au dépourvu". La fille de Jérôme faisait sa rentrée en CP ce lundi matin. Au moment de jeter un œil sur l'effectif de la classe, surprise : ils seront 31. Même chose dans l'autre classe de CP, et jusqu'à 32 en CE1. "Ça devient de la garderie. Comment ces enfants peuvent arriver à apprendre quelque chose dans ces conditions ?" s'interroge Jérôme.

Des effectifs chargés à plusieurs endroits du département 

"La maîtresse ne peut pas s'occuper d'autant d'enfants ! Sachant qu'il y en a certains en difficulté... C'est inacceptable, intolérable"s'étrangle une mère de famille. Devant l'école, les parents d'élèves se sont organisés et ont mis dès l'après-midi des banderoles sur le portail de l'établissement : "École en crise", "Éducation en danger"... Ils ont prévu de bloquer l'entrée de l'école mardi matin, en signe de protestation. Ils réclament l'ouverture d'une nouvelle classe. Ailleurs, même sentiment mêlé de colère et d'inquiétude. À Canohès, les parents ont distribué des tracts pour dénoncer des classes trop chargées. 

Les syndicats enseignants s'inquiètent eux aussi de classes sous tensions, avec de 28 à 30 élèves en moyenne. Ils citent entre autres les maternelles des Platanes et de Jules-Ferry à Perpignan, les écoles de Pia et d'Ille-sur-Têt. 

D'après les organisations syndicales, aucune création de poste n'est envisagée dans le département par l'académie. L'ouverture d'une classe à un endroit signifierait donc la fermeture d'une autre ailleurs. Une réunion est prévue à l'inspection académique mercredi, pour procéder aux derniers ajustements de rentrée. Des parents d'élèves y ont d'ores et déjà prévu un rassemblement .

Choix de la station

À venir dansDanssecondess