Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Renvoi du procès des trois agresseurs de l'octogénaire enlevée à Saint-Hilaire-du-Rosier en septembre 2019

-
Par , France Bleu Isère, France Bleu

Le calvaire de l'octogénaire enlevée en septembre 2019 n'est pas terminé. Ce mardi, le procès de ses trois agresseurs a été renvoyé au 21 mai prochain à la demande des avocats. Pour eux, les conditions de l'audience ne permettaient pas un procès équitable.

Image d'illustration
Image d'illustration © Radio France - Chloé Cenard

La salle d'audience est quasiment vide ce mardi 30 mars au Palais de justice de Grenoble. La victime n'est pas présente et les hommes suivent leur procès à distance, en visioconférence. Ils sont en détention provisoire depuis leur arrestation en octobre 2019 et ils sont tous les trois dans des prisons différentes. Raison pour laquelle les avocats ont demandé un renvoi. Pour eux, "ce ne sont pas des conditions dignes de la justice française".

Un procès à distance

C'est une scène assez habituelle depuis le début de la crise sanitaire mais là c'est plus compliqué que d'habitude. L'un des agresseurs a une interprète présente au tribunal. Ils communiquent grâce à un micro qui ne marche qu'une fois sur deux. D'ailleurs, il y a, en tout, deux micros pour sept personnes qui parlent. Les échanges sont confus. L'un des hommes répond quand les autres sont interrogés. "J'ai du mal à comprendre" dit l'un des agresseurs. Dans la salle, même chose, leurs propos sont inaudibles. 

Une octogénaire choquée 

Pour rappel, en septembre 2019, il est 23 heures quand trois hommes font irruption au domicile d'une octogénaire dans le quartier de la gare à Saint-Hilaire-du-Rosier en Isère. Ils l'agressent et l'enlèvent pour l'emmener 20 kilomètres plus loin, à Romans-sur-Isère dans la Drôme. Là-bas, ils la forcent à retirer de l'argent à un distributeur automatique. Finalement, les malfaiteurs la libèrent et la retraitée rentre chez elle avec sa voiture. Très choquée, elle ne contacte pas tout de suite les forces de l'ordre. Ce sont ses voisins, alertés, qui préviennent les gendarmes. Elle s'en sort sans blessures graves

Les hommes risquent tout de même 10 à 20 ans de prison. "Une telle peine ne peut pas être annoncée en visioconférence", insiste l'un des avocats. La victime, elle, va encore devoir attendre deux mois.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess