Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

REPORTAGE | Après les violences à Pontanézen, les habitants du quartier ne sont pas surpris

dimanche 30 août 2015 à 21:36 Par Jean Saint-Marc, France Bleu Breizh Izel

Deux mineurs ont été mis en examen pour violences sur des policiers et des pompiers, et destruction de biens. Ils sont suspectés d'avoir mis le feu à une voiture avant d'attaquer avec des cocktail molotov les policiers et les pompiers dans la nuit de vendredi à samedi, dans le quartier de Pontanézen à Brest... Où ces faits de violence n'étonnent personne.

Pontanezen
Pontanezen © Radio France

Deux jeunes mineurs, âgés de 15 ans et 15 ans et demi, ont été mis en examen ce dimanche et placés en foyer. Mais les enquêteurs cherchent toujours à identifier au total dix personnes suspectées d'avoir tendu un "guet apens" à d es policiers brestois , en mettant le feu à une voiture avant de leur jeter des cocktails molotov. 

Dans ce quartier de Pontanézen, réputé sensible , ces graves faits de violence urbaine n'étonnent pas les habitants, mais les attristent. Ecoutez le témoignage de cette dame qui vient de s'installer dans le quartier :

pontanezen suites SON témoignage

Une "bombe à retardement"

Un peu plus loin, au pied des tours, un père de famille qui vit là depuis 40 ans accepte de témoigner: "Ce n'est pas une surprise, et ça va sans doute continuer. Quand vous mettez les mêmes personnes avec les mêmes problèmes sociaux dans le même endroit , c'est une bombe à retardement."

Ces problèmes sociaux, c'est d'abord bien sûr le chômage . Karim a 27 ans, il n'a pas d'emploi :

"On a tous arrêté l'école tôt. On n'a pas trouvé de travail, on est rentré dans des faits de délinquance jeunes. C'est mon cas. Je sors de prison. On m'a donné quoi comme réinsertion ? Rien du tout !"

bob 27 karim pontanezen réactions

Et puis dans le quartier les relations avec les policiers sont très tendues . Alors certains, parmi les plus jeunes, disent comprendre les violences de ce week-end :

"Ils nous cherchent. Dès qu'ils trouvent une bande de jeunes c'est 'contre le mur' etc. C'est de la violence gratuite !"

bob jeune pontanezen réactions

Ces faits de violence urbaine ne sont pas les premiers du genre cette année à Pontanézen. En juillet dernier une rame de tramway avait déjà été attaquée au cocktail molotov . Le 24 décembre, le centre social a été incendié , puis quelques jours plus tard en janvier le bureau de poste . Et en mai dernier, une fusillade a éclaté pas très loin de Pontanézen, dans la zone commerciale de Kergaradec.