Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Faits divers – Justice

Restaurant saccagé à St-Julien-les-Metz : deux ans de prison ferme

lundi 11 mars 2019 à 21:38 Par Cécile Soulé, France Bleu Lorraine Nord

Un Messin de 34 ans a été condamné ce lundi par le tribunal correctionnel de Metz à deux ans de prison ferme, pour avoir saccagé un restaurant de St-Julien-les-Metz le 16 février. Accompagné de deux autres hommes toujours en fuite, il avait insulté une femme voilé et blessé six serveurs.

Restaurant à Metz - illustration
Restaurant à Metz - illustration © Maxppp - PQR

Saint-Julien-lès-Metz, France

Il avait tout cassé dans un restaurant de Saint-Julien-les-Metz le 16 février et agressé deux clientes, dont une femme voilée, ainsi que six  serveurs qui ont été légèrement blessés. Le Messin de 34 ans poursuivi pour ces violences et dégradations a été condamné ce lundi à deux ans de prison ferme au tribunal correctionnel de Metz. Le restaurant s’était porté partie civile, tout comme l’hôpital de Mercy (CHR de Metz-Thionville), où l’homme a cassé d'un coup de tête une cloison. Il avait été hospitalisé après s’être cassé le poignet en donnant un coup de poing dans un mur en garde à vue. 

Aucune victime n'était présente à l'audience. Le prévenu, lui, n’a rien voulu dire et s’est même montré désagréable. Regard noir et bandage au poignet, il souffle à la barre, et quand la présidente Valérie Rossburger lui demande des précisions, il lâche : "Je ne parle pas aux femmes". "Ah je suis désolée d'être une femme" répond avec ironie la magistrate. 

Une femme voilée insultée

Si l'homme ne veut rien dire, les détails abondent malgré tout dans l'enquête sur cette terrible soirée du 16 février. Le restaurant est plein et trois hommes commencent à importuner deux femmes à une table voisine, dont l'une est voilée. Le trio bien alcoolisé leur jette du pain et les insulte. Et quand des serveurs s'interposent, ils reçoivent des bouteilles, des verres et même une table à la figure. L'un d'eux se retrouve également avec un couteau sous la gorge. 

Mais seul l'un des trois agresseurs a été retrouvé. Il a déjà 20 mentions à son casier judiciaire. Le procureur requiert quatre ans de prison ferme, compte tenu dit-il, "de la gravité des faits" et de l'état de récidive du prévenu (déjà condamné pour violences en 2015). "On ne peut pas lui faire porter le chapeau à lui tout seul, les témoignages divergent" répond son avocat, Me Saoudi, qui réclame en vain un supplément d'information, c'est-à-dire un complément d'enquête.