Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : France Bleu partenaire des Restos du Cœur

Les Restos du cœur : début de la 34e campagne d'hiver

lundi 26 novembre 2018 à 20:38 Par Théo Caubel, France Bleu Occitanie

Les Restos du cœur lancent ce mardi 27 novembre leur 34e campagne d'hiver. Cette année encore, il cherchent des bénévoles. Ils s'inquiètent de l'avenir. Une partie de leurs aides européennes pourrait disparaître dans les prochaines années.

"On a besoin de bénévoles" - Christiane Giovannini, vice-présidente des Restos du cœur de Haute-Garonne
"On a besoin de bénévoles" - Christiane Giovannini, vice-présidente des Restos du cœur de Haute-Garonne © Radio France - Théo Caubel

Haute-Garonne, France

L'année dernière rien qu'en Haute-Garonne, ils ont distribué plus de 1 400 000 repas. Ce chiffre ne devrait pas diminuer cette année. Les Restos du cœur entament leur campagne d'hiver ce mardi 27 novembre. 

Ils constatent que de plus en plus de retraités et de femmes seules avec enfants frappent à leur porte.

1 270 bénévoles en Haute-Garonne

Pour essayer de répondre à cette demande toujours plus importante et proposer toujours plus d'aide, Les Restos du cœur cherchent des bénévoles. Il y en a 1 270 en Haute-Garonne. Il en faudrait 300 de plus.

Apporter son aide n'est pas synonyme d'un engagement sur le long terme. "On peut proposer de faire des actions ponctuelles, rappelle Christiane Giovannini, vice-présidente des Restos du cœur de Haute-Garonne. Par exemple, en ce moment, on a l'opération des paquets cadeaux. On peut s'inscrire sur le site des Restos du cœur de Haute-Garonne et choisir ses créneaux horaires. Comme ça, chacun peut donner deux ou trois heures." L'intérêt est de permettre à ceux qui travaillent et qui n'ont pas beaucoup de temps d'apporter leur aide.

Simone est bénévole depuis un an. Cette jeune retraité vient tous les lundis et mardis au centre de Toulouse. "Je travaille au service de la traçabilité et je sais que le poste que j'occupe est important." Elle ne regrette pas son engagement.

Vers une baisse des aides européennes

Au-delà du manque de bénévole, c'est le montant des aides européennes qui inquiètent les responsables des Restos du cœur.  Le montant du Fonds européen d'aide aux plus démunis (FEAD) est en train d'être renégocié à Bruxelles dans le cadre du prochain budget 2021-2027. Il alimente aujourd'hui un repas sur quatre distribué par l'association. Son budget pourrait être divisé par deux.

"Actuellement, on a les produits européens et ceux que nous donnent les grandes surfaces. Mais elle ne pourront pas compenser la perte au niveau européen", s'alarme Christiane Giovannini. Dimanche, Patrice Blanc, le président de l'association fondée par Coluche en 1985 a appelé dans une tribune à ce que la France défende cette aide.