Faits divers – Justice

Les kidnappeurs arrêtés en Côte-d'Or, mis en examen à Marseille

Par Christophe Tourné et Thomas Nougaillon, France Bleu Bourgogne mercredi 31 août 2016 à 14:59

Palais de justice (Illustration)
Palais de justice (Illustration) © Radio France

Les deux couples soupçonnés d'avoir séquestré et torturé un jeune chauffeur de bus marseillais dans la nuit de jeudi à vendredi dernier ont été transférés à Marseille après avoir été interpellés à Velars-sur-Ouche en Côte-d'Or. Le scénario de ce rapt rappelle la méthode du gang des barbares en 2006.

La garde à vue terminée à Dijon, les deux couples soupçonnés d'être les auteurs de l'enlèvement du jeune Marseillais ont été transférés ce mardi 30 août à Marseille pour être déférés au Parquet. Pour ce rapt, cette séquestration mais aussi pour les violences infligées à la victime, ces quatres personnes sont passibles de la cour d’assises. Ils ont été mis en examen par un juge d'instruction du tribunal correctionnel de Marseille et placés en détention.

« L'appât » fait des émules ?

Comme dans le film relatant l'affaire du gang des barbares en 2006 en région parisienne, (le rapt, la torture et la mort du jeune Ilan Halimi), le jeune chauffeur a été attiré dans une chambre via un rendez-vous galant sur internet. A son arrivée, le chauffeur de bus est accueilli par la femme mais elle n'est pas seule. Une autre femme et deux homme le frappent puis l'embarquent dans une Audi A5.

C'est le lendemain vendredi que le père de la victime reçoit un appel des ravisseurs. Ils lui annoncent qu’ils ont enlevé son fils et lui demandent 6000 euros de rançon. Pour confirmer l'enlèvement, ils lui envoient une photo. On y découvre le jeune homme « au visage tuméfié, au cou portant des traces de brûlures de cigarette. » Ils menacent en prime de lui couper un doigt et de le tuer.

Une collaboration entre les polices.

La PJ de Marseille saisie, informe aussitôt toutes les PJ de France pour qu'elles puissent intervenir. Les ravisseurs sont géolocalisés grâce à leur téléphone. Ils se trouvent en Côte-d'Or. Les agents de la brigade de recherche et d’intervention de Lyon, retrouvent au pied du viaduc de Velars-sur-Ouche, une Audi A5 pouvant correspondre au véhicule des ravisseurs. Ils reconnaissent la victime et décident d’intervenir.

Des ravisseurs aussi jeunes que leur otage.

Les deux hommes et deux femmes interpellés sont agés de 18 à 25 ans. Il apparaît qu'ils sont déjà connus de la police et de la justice, sont originaires de Gennevilliers, près de Paris.

Partager sur :