Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retour en France pour le skipper emprisonné au Cap-Vert

-
Par , France Bleu Loire Océan

Retour en France pour Olivier Thomas, ce skipper emprisonné au Cap-Vert depuis plus de 18 mois. En août 2017, plus d'une tonne de cocaïne avait été retrouvée dans le voilier qu'il convoyait . Accusé de trafic de drogue, il avait été condamné à dix ans de prison. Il a toujours clamé son innocence.

Le skipper a été arrêté au Cap-Vert en août 2017.
Le skipper a été arrêté au Cap-Vert en août 2017. - DR

Depuis la semaine dernière, Olivier Thomas a recouvré la liberté. Cette libération conditionnelle représente évidemment un véritable soulagement pour les proches du skipper dont la cellule investigation de Radio France avait révélé l'affaire. Après plus de 18 mois passés derrière les barreaux au Cap-Vert où il a été arrêté, l'ancien militaire est autorisé à voyager à l'étranger et donc à rentrer dans sa famille en France, dans la presqu'île de Guérande où ses parents résident. 

Se dit victime d'un coup monté

Sa condamnation à 10 ans de prison en première instance a été cassée en appel la semaine dernière; une décision non pas sur le fond mais sur la forme. La justice cap-verdienne a estimé que les droits de la défense n'avaient pas forcément été respectés. Ces longs mois derrière les barreaux ont été éprouvants pour l'ancien militaire; il ne pouvait sortir de sa cellule qu'une demi-heure par semaine et appeler ses parents qu'une fois par semaine durant quatre minutes. 

Il a perdu 14 kilos mais le navigateur n'a jamais cessé de se battre et de clamer son innocence. Il a toujours dit qu'il ignorait que le voilier qu'il convoyait depuis le Brésil en compagnie de trois marins brésiliens transportait de la drogue, qu'il s'était fait piéger. Il ne connaissait pas le propriétaire du bateau. Ses parents lui ont rendu visite régulièrement afin de le soutenir moralement. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess