Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

RETOUR SUR 2017 - Jean-Louis Gagnaire référent LREM et le Big Bang politique

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire
Saint-Étienne, France

Jean-Louis Gagnaire, ancien député socialiste, soutien de la première heure d’Emmanuel Macron, a été nommé début octobre référent de la République en Marche dans la Loire. Il revient sur cette folle année politique. Il ouvre également les chantiers pour 2018.

Jean-Louis Gagnaire acteur du Big-Bang politique de 2017.
Jean-Louis Gagnaire acteur du Big-Bang politique de 2017. © Radio France -

Ils ont fait l’actu en 2017 et vont la faire en 2018, les acteurs de l’année sont sur France Bleu Saint-Étienne Loire. On revient sur le Big Bang politique qui a secoué au printemps la France et la Loire. En quelques mois, en quelques semaines presque, en 2017,  un nouveau parti politique est né : la République en Marche qui a tout raflé. Et on évoque ce nouveau paysage politique avec le référent de parti présidentiel dans le département Jean Louis Gagnaire.   

France Bleu : En un mot vous en garderez quoi de ces campagnes incroyables du printemps ?    

Jean-Louis Gagnaire : "Je mesure le chemin entre les premières rencontres avec Emmanuel Macron, qui ne savait pas s’il devait y allait ou non, et la victoire. Il a eu le culot d’y aller. Il a eu raison parce que le système était en complète désagrégation. Il fallait un républicain qui sauve l’honneur." 

3180 militants LREM dans la Loire 

France Bleu : On dit les nouveaux députés de LREM fatigués, usés, cherchant à suivre des conférences pour combler des carences intellectuelles. Ils vont bien les quatre députés marcheurs de la Loire ?  

Jean Louis Gagnaire : "Je les cocoune. Je suis à leurs côtés. D’abord ils travaillent beaucoup. Ils sont plus présents à Paris que nous pouvions l’être. Ils partent le lundi à midi et reviennent le vendredi.  Ensuite, il y a des textes particuliers. Cela participe à l’apprentissage de rester à Paris. Et il y a un nouveau phénomène, aucun des députés n’a de responsabilités dans l’exécutif donc ils ont une vraie disponibilité. " 

France Bleu : Et du coup on ne les voit pas sur le terrain ?   

Jean-Louis Gagnaire : "Le rôle d’un député ce n’est pas de circuler en permanence dans les rues pour serrer des mains. Ça c’est pour amuser la galerie."  

France Bleu : Vous avez tout gagné Jean Louis Gagnaire cette année, tout sauf que la REM n'est pas devenue un vrai parti avec une base militante. Ce n'est pas ce qui vous manque ?    

Jean-Louis Gagnaire :  "Il y a une base militante tout de même puisque maintenant j’ai accès au fichier. J’ai ce privilège. Ils sont 3180 dans la Loire. Avec des niveaux différents, des sympathisants et des vrais adhérents. On est en train de les remobiliser.  Un exemple, nous avons envoyé un questionnaire sur l’Europe il y a peu et nous avons déjà une centaine de réponses. Alors que le questionnaire est complexe. J’ai connu cela il y a trente ans avec des gens qui avaient envie de réfléchir. Ils ont beaucoup d’enthousiasme pour réfléchir à l’avenir du pays et de notre territoire."  

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

Si on veut changer des exécutifs cela passera nécessairement par nous  

France Bleu : Vous avez tout gagné en 2017... Maintenant il va falloir confirmer. Dans la Loire vous êtes celui qui tire les ficelles.

Jean Louis Gagnaire : "Je ne tire pas les ficelles. Ce terme n’est pas adapté. D’ailleurs en janvier on va présenter l’équipe. Il y a 34 membres du comité départemental. Et vous découvrirez qu’il y a des gens qui pour la plupart n’ont jamais fait de politique.  Ni à droite ni à gauche. Ce n’est pas quelque chose de désincarné, de cybernétique. Ce sont vraiment des vrais adhérents. Avec une vraie valeur ajoutée."  

France Bleu : Vous êtes en train de préparer les échéances... de trouver le candidat idéal notamment pour les municipales ?

Jean Louis Gagnaire   : "On n’est pas dans cette posture. On verra bien le moment venu. Ce qui est clair c'est qu'on ne laissera pas passer notre tour. Et si on veut changer des exécutifs cela passera nécessairement  par nous. Certains du parti socialiste qui étaient très agressifs le sont beaucoup moins. Ils nous font la cour mais nous ne sommes pas obligés  de succomber."

France Bleu : Un autre "éminence grise" de la République en Marche, Maurice Vincent agit aussi en coulisse. Vous avez envie de mettre en avant les mêmes personnalités ?  

Jean Louis Gagnaire : "Il n’est absolument pas investi dans En Marche. Ma réponse est assez radicale. Il n’est absolument pas investi dans En Marche. Il a créé un club. Il faut montrer patte blanche pour y entrer. Moi je ne suis pas dans cette démarche. Je suis pour élargir notre base. Travailler de manière très transparente. Nous créons actuellement les fondations d’En Marche." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess