Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Retours de vacances : les gendarmes sur le qui-vive

vendredi 25 août 2017 à 19:18 Par Lisa Guyenne et Soizic Bour, France Bleu Bourgogne

La fin des vacances, comme chaque année, est synonyme d'affluence sur les routes. Pour veiller au comportement des automobilistes, les gendarmes sont à pied-d'oeuvre. France Bleu a suivi le peloton motorisé de Pouilly-en-Auxois en patrouille pour traquer les infractions.

Les plaques doivent toujours être visibles.
Les plaques doivent toujours être visibles. © Radio France - Soizic Bour

Pouilly-en-Auxois, France

Les images de vacances toujours en tête, le stress de la rentrée et les heures de route peuvent vite nous faire oublier les règles. Comme pour cet automobiliste, qui vient d'être arrêté sur l'A6 car sa plaque d'immatriculation est masquée par son porte-vélo. L'adjudante Delphine Barbier est indulgente : pour cette fois, pas de verbalisation, mais quelques conseils. "Vous le mettez soit comme ça sur le vélo, soit vous achetez carrément le système qui se met dessus", explique-t-elle.

Changement de méthode pour l'été prochain

Le conducteur est soulagé : plus de peur que de mal. Il va surtout changer de méthode pour l'été prochain. "Je vais investir dans une nouvelle plaque d'immatriculation pour la mettre à l'arrière", explique le conducteur.

Cette fois, le conducteur s'en sort avec un simple rappel. - Radio France
Cette fois, le conducteur s'en sort avec un simple rappel. © Radio France - Soizic Bour

Pendant les longs week-ends comme celui-ci, annoncé rouge par Bison Futé, les gendarmes font davantage de prévention que de contrôles de vitesse. "Vu que la circulation est dense, les gens vont pas forcément commettre autant d'i,fractions à la vitesse qu'en semaine ou ça roule moins mais on va pouvoir relever d'autres infractions comme la conduite sous alcoolémie ou sous stupéfiants...", note-t-elle.

L'adjudante Delphine Barbier. - Radio France
L'adjudante Delphine Barbier. © Radio France - Soizic Bour

Mais aussi l'usage du téléphone au volant : la patrouille vient de surprendre un chauffeur de poids-lourd en pleine conversation téléphonique. Après l'avoir intercepté, l'adjudante Delphine Barbier procède au contrôle du véhicule : "Son véhicule devait être vérifié avant le 13 juillet 2017, ça n'a pas été le cas, donc on va relever l'infraction à la société de transport" ajoute l'adjudante.

Une quarantaine ce week-end

Le chauffeur s'en sort avec une amende de 90 euros. Les gendarmes eux, reprennent la route. Ils seront une quarantaine durant le week-end. L'adjudante en profite pour rappeler quelques règles élémentaires : "Vérifier la pression des pneus, le chargement bien attaché à l'arrière ou sur le toit, une plaque d'immatriculation lisible, surtout si on a un porte-vélo. Penser aussi à faire une pause toutes les deux heures, mais moins si on est fatigué. Avoir des bouteilles d'eau, de quoi occuper les enfants dans les bouchons. Et respecter les distances de sécurité : au moins deux bandes lisibles entre chaque véhicule."