Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Limoges : CGT et manifestants obligent la députée Beaudouin-Hubière à battre en retraite

-
Par , France Bleu Limousin

A Limoges, une centaine de manifestants ont empêché la tenue d'un débat sur la réforme des retraites organisé par la députée LREM Sophie Beaudouin-Hubière ce jeudi soir. A l'appel de la CGT, ils protestaient contre l'organisation de ce débat à la Maison du Peuple, siège historique la CGT à Limoges.

La députée Sophie Beaudouin-Hubière n'a pas pu accéder à la Maison du Peuple à Limoges pour son débat sur les retraites
La députée Sophie Beaudouin-Hubière n'a pas pu accéder à la Maison du Peuple à Limoges pour son débat sur les retraites © Radio France - Jérôme Edant

Limoges, France

L'entrée de la Maison du Peuple lui est restée barrée, jeudi soir à Limoges : la députée LREM Sophie Beaudouin-Hubière n'a pas pu tenir le débat sur la réforme des retraites qu'elle devait animer en présence, notamment, de représentants syndicaux et patronaux. A l'appel de la CGT, une centaine de manifestants l'ont empêchée d'accéder à ce bâtiment municipal, qui est également le siège historique de la CGT à Limoges.

Ils n'ont rien à foutre ici ! " - une manifestante devant la Maison du Peuple de Limoges

A leurs yeux, l'organisation de ce débat dans les murs de la Maison du Peuple "est une provocation". Alors qu'ils soient militants CGT ou opposants non-syndiqués, ils font bloc face à la députée : "nous en ne discute pas avec nos ennemis. Ce lieu c'est la maison du peuple, pas la maison de la Macronie. De toute façon, ils ne veulent pas débattre, c'est déjà ficelé donc ils n'ont rien à foutre ici !"

La CGT quelque peu dépassée par les évènements

Face à ce cordon infranchissable, réaction agacée de Sophie Beaudouin-Hubière, car la députée l'affirme : "nous étions justement venus recueillir les avis des uns et des autres sur cette réforme ! Quand on empêche le débat, on tue un petit peu la démoctratie !"

De leur côté, les responsables CGT ne voulaient pas empêcher le débat, tout juste le perturber ou l'animer. Mais finalement, le syndicat s'est retrouvé dépassée par les évènements et par la motivation des manifestants.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu