Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La réforme des retraites

Retraites, procédure civile : les bâtonniers de Rhône-Alpes à Saint-Étienne pour parler des sujets qui fâchent

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

La conférence des barreaux de Rhône-Alpes s'est réunie à Saint-Étienne vendredi pour son premier rendez-vous de l'année 2020, dans le contexte de la grève des avocats.

Me Solange Viallard-Valézy, bâtonnier de Saint-Étienne, et Me Jean-Noël Chevassus, président de la COBRA.
Me Solange Viallard-Valézy, bâtonnier de Saint-Étienne, et Me Jean-Noël Chevassus, président de la COBRA. © Radio France - Tifany Antkowiak

La grève des avocats contre la réforme des retraites était évidemment un sujet de discussion pour eux : les bâtonniers de Rhône-Alpes étaient réunis à Saint-Étienne vendredi pour la première réunion en 2020 de la COBRA, la Conférence régionale des barreaux Rhône-Alpes. Cette instance se réunit généralement tous les deux mois, mais en ce moment les bâtonniers échangent plus souvent en raison du contexte tendu actuellement dans le monde de la justice. 

"Compte tenu de toutes les réformes qui nous sont tombé dessus, je crois que c'est le mot "tombé dessus", puisque pour la réforme de la procédure civile, le texte a été promulgué au 15 décembre pour une application au 1er janvier suivant", détaille le président de la COBRA, Me Jean-Noël Chevassus. "C'est la première fois que je vois ça en 40 ans de profession", précise l'ancien bâtonnier d'Albertville. 

Justice malade

Inédite aussi, l'ampleur de la grève des avocats contre la réforme des retraites. Le mouvement dure depuis six à sept semaines selon les barreaux, avec pour conséquence des audiences renvoyées à dans plusieurs mois dans tous les tribunaux. Cela irrite d'ailleurs certains magistrats, qui dénoncent  une atteinte au service public et un contexte qui dégrade des relations déjà tendues entre les avocats et le parquet. Le bâtonnier de Saint-Étienne ne le nie pas. "C'est vrai qu'il peut y avoir des difficultés aujourd'hui avec certains magistrats parce que la grève dure, maintenant, il ne faut surtout pas accuser les avocats de retarder le fonctionnement de la justice", commente Me Solange Viallard-Valézy. 

"Je crois en effet que la justice est bien malade, qu'elle fonctionne depuis de nombreuses années grâce à aux magistrats, aux greffiers, aux avocats, qui font preuve de beaucoup de dévouement pour essayer de faire en sorte que la justice fonctionne avec des moyens qui sont complètement inexistants", ajoute-t-elle. Me Solange Viallard-Valézy rappelle que, "en moyenne, en première instance, un Français doit attendre 304 jours [en 2015, NDLR] pour voir son affaire jugée, alors que dans les pays du nord, on est entre 19 et 130 jours". À Saint-Étienne actuellement, certains dossiers sont renvoyés jusqu'au mois de septembre en raison de la grève des avocats. Mais le délai est bien plus long ailleurs : au tribunal correctionnel du Puy-en-Velay, des affaires sont renvoyées en décembre. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu