Santé – Sciences

RÉTRO 2016 - Une expérimentation SOS Médecins à domicile dans le Sénonais

Par France Bleu Auxerre, Delphine Martin et Renaud Candelier, France Bleu Auxerre mardi 20 décembre 2016 à 4:30

Face au manque de médecins, SOS Médecins prend en charge des patients âgés et fragiles.
Face au manque de médecins, SOS Médecins prend en charge des patients âgés et fragiles. © Radio France - Renaud Candelier

Face au manque de médecins généralistes à Sens, SOS Médecins prend désormais en charge des patients âgés et fragiles qui étaient sans médecin traitant. Un dispositif unique en France lancé en 2016.

C’est une première en France : une convention pour tenter de limiter l’impact du manque de médecins pour les personnes les plus vulnérables.

Une convention signée entre SOS Médecins et le centre communal d'action sociale de la ville de Sens. Cela a permis à 44 patients qui n’avaient pas ou plus de médecins traitants d'être à nouveau suivis cette année.

Jocelyne a été la première patiente à bénéficier du dispositif au mois de février. Et pour la retraitée âgée de 66 ans, ça a été un vrai soulagement : "Je suis ravie, ravie, ravie… et comme j’ai des problèmes de phlébite assez souvent, d’hypertension et de diabète, il faut que je fasse très attention".

"J'étais atterrée de ne pas trouver de médecin généraliste à Sens"

Pour toutes ces pathologies, Jocelyne avait du mal à faire renouveler ses ordonnances depuis son déménagement à Sens il y a 3 ans : "lorsque je suis arrivée, j’étais atterrée parce qu’on ne pouvait pas trouver de médecin généraliste. On téléphonait et on nous disait non, on ne peut pas vous prendre !"

Cette situation, le Docteur Jean-Luc Dinet, président de SOS Médecins, la connait bien : "actuellement, les médecins de Sens sont à flux tendu. Ils sont submergés uniquement avec l’activité chronique… donc tout ce qui est aigüe, ils ne peuvent plus le prendre en charge. Et mécaniquement, toute patientèle d’un départ en retraite ne trouve plus de médecin traitant. Pareil pour les nouveaux arrivants."

→ A lire aussi : Dans l'Yonne, SOS médecins pourra devenir médecin traitant

Après un an d'expérimentation, SOS Médecins se dit très satisfait, même si le nombre de patients pris en charge a été volontairement limité. Sur 44 patients, 12 ont pu retrouver un suivi classique, car deux généralistes se sont installés à Sens dans le courant de l'année.

SOS Médecins a donc bien joué son rôle, celui d'assurer une transition. L'association médicale souhaiterait pouvoir transposer cette expérimentation sénonaise dans d'autres villes de France.

Rétro 2016 : l'expérimentation de SOS Médecin dans le sénonais, par Renaud Candelier

Retrouvez la rétro 2016 de France Bleu Auxerre