Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : RÉTRO 2017 - L'actualité de l'année dans l'Yonne

RÉTRO 2017 - A Sens, le quartier des Champs Plaisants marqué par l'incendie d'une partie du centre commercial

-
Par , France Bleu Auxerre
Sens, France

Le 3 juin 2017, un incendie se déclare dans un bâtiment du centre commercial des Champs Plaisants à Sens (Yonne). Il faut soixante pompiers et deux lances à incendie pour éteindre le feu. Les habitants seront durablement pénalisés par la destruction de la supérette et du bureau de poste.

Une soixantaine de pompiers sont mobilisés pour venir à bout de l'incendie, quartier des Champs Plaisants à Sens (Yonne)
Une soixantaine de pompiers sont mobilisés pour venir à bout de l'incendie, quartier des Champs Plaisants à Sens (Yonne) - Jerôme Agoutin

Ce samedi 3 juin 2017, la supérette, un magasin de tissus et la poste partent en fumée. Il faut soixante pompiers et deux lances à incendie pour éteindre le feu.  Dans le quartier, cette destruction émeut beaucoup de personnes comme Nathalie Gaudiot, la gérante du tabac-presse qui retient ses larmes: "les gens sont désemparés, j'ai grandi ici, je suis comme eux. C'est triste d'avoir vu partir tout cela en fumée. C'est vrai que c'est violent."

La destruction de la supérette pénalise de nombreuses personnes âgées sans moyen de transport 

A l'origine du feu, probablement, une camionnette envoyée dans la réserve du magasin par un habitué du quartier fortement alcoolisé. Il aurait voulu se venger après un refus de lui vendre de l'alcool. Cette destruction pénalise alors des centaines de personnes explique Jacky, client d'un café: "il y a beaucoup de personnes âgées dans le quartier, comment vont-elles faire leurs courses et tout ça ?" Les familles aussi sont concernées, explique Youssef, un habitant : "moi j'ai trois enfants, à chaque fois, il nous manque quelque chose. C'est vraiment très urgent." 

En juillet, un mois après l'incendie, le groupe Casino ne dit toujours pas s'il compte reconstruire un magasin. Alors un commerçant du quartier propose de monter une supérette provisoire sur un parking public pour septembre. Les délais sont ambitieux, d'autant que le projet fait rapidement l'objet d'un recours de cinq autres commerçants. Mais le projet a le soutien du maire de Sens, Marie-Louise Fort : "après l'incendie criminel, tout ce qui concerne la suite des événements m’intéresse, m'inquiète. Il est évident que tout ce qui peut dépanner la population est le bienvenu."

Fin septembre, une solution est finalement trouvée - Reportage de Renaud Candelier

Finalement, fin septembre, sur un terrain privé, une supérette Vival ouvre ses portes. La surface fait 300 mètres carrés sous un chapiteau blanc, chauffé et sécurisé. Colette, une habitante en sort avec un caddie plein : "c'est pas trop loin d'où j'habite. Cela va mieux pour moi, plutôt que d'aller en ville." Et en cette fin d'année, son propriétaire Ridowane Khalil est satisfait : "je suis content de l'avoir fait. Tous les habitants des Champs Plaisants aussi sont contents, ça dépanne super bien tout le monde. Je pense que la plupart des clients sont revenus. Il y a entre 400 et 500 clients par jour." La destruction de la supérette incendiée devrait débuter dans les prochaines semaines. Ridowane Khalil espère que son enseigne retrouvera des locaux définitifs d'ici deux ans. Quant à la poste, aucune date de réouverture n'est annoncée pour le moment. Le groupe public attend de savoir combien de temps prendra la reconstruction.  

Sur le plan judiciaire, l'enquête confiée à un juge d'instruction est toujours en cours.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess