Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

RÉTRO 2017 - Le procès de l'empoisonneuse Chambéry

-
Par , France Bleu Pays de Savoie
73000 Chambéry, France

En mai 2017 Ludivine Chambet est jugée devant les assises de la Savoie pour l'empoisonnement de treize résidents d'une maison de retraite de Jacob Bellecombette, dans l'agglomération de Chambéry. Les faits se sont déroulés pendant deux ans, de 2012 à 2013.

Ludivine Chambet était accusée d'avoir empoisonné 13 personnes âgées dans la maison de retraite où elle travaillait, dix en sont mortes
Ludivine Chambet était accusée d'avoir empoisonné 13 personnes âgées dans la maison de retraite où elle travaillait, dix en sont mortes © Maxppp -

Le récit de ce procès hors norme avec Nicolas Peronnet

Au procès, la salle d'audience est remplie des membres des familles des victimes

Pendant les deux semaines d'audience, Ludivine Chambet va rester impassible. Cette attitude deviendra insupportable pour les familles des victimes, les enfants, petits-enfants et même arrières petits-enfants des personnes empoisonnées. Dix personnes, âgées de 82 à 95 ans sont mortes, sous l'effet des cocktails de psychotropes de l'aide-soignante. 

L'aide-soignante est condamnée à 25 ans de réclusion criminelle

Les experts qui se sont succédés à la barre ont donné des éclaircissements sur la personnalité de Ludivine Chambet, sur son enfance, son physique ingrats, sa mère qui la surprotégeait. 

Mais face à tout cela, les recherche de l'aide-soignante sur internet pour savoir comment provoquer un coma ou tuer un homme ont pesé lourd. Ces recherches accablantes ont accrédité la thèse de la tueuse en série fascinée par la mort. Le 24 mai 2017 l’empoisonneuse a été condamnée à 25 ans de réclusion criminelle

Choix de la station

À venir dansDanssecondess