Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

RETOUR SUR 2017 - Marie-Pierre Troisgros ouvre les portes de sa nouvelle "maison" à Ouches

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire
Roanne, France

La femme de Michel Troisgros, élu en novembre meilleur cuisinier du monde, reçoit France Bleu Saint-Étienne Loire dans le nouveau restaurant de la famille. Un lieu magique ouvert depuis le 18 février 2017 et qui depuis ne désemplit pas.

Marie-Pierre Troisgros accueille désormais à Ouches.
Marie-Pierre Troisgros accueille désormais à Ouches. © Radio France - Fabrice Hawkins

Parmi les grands moments de cette année dans la Loire, on coche la date du 18 février 2017. Ce jour-là, la famille Troisgros ouvrait son restaurant à Ouches, à 7km de la maison mère. Un déménagement, un magnifique projet de renaissance après 90 ans passé à Roanne. Et pour en parler, Marie-Pierre Troisgros, pièce maîtresse dans ce projet. La femme de Michel Troisgros a supervisé la décoration et l'aménagement des lieux. Et pour commencer l'entretien, elle écoute ses hommes, interrogés cette année sur France Bleu Saint-Étienne Loire.  Le premier son a été enregistré le mardi 3 janvier dans des cuisines presque vide à Roanne.

Cette année sur France Bleu, Michel et César parlent d'Ouches comme d'un nouveau souffle, une grâce. C'est aussi votre sentiment ? 

Marie-Pierre Troisgros : "C’est quelque chose d’extraordinaire, c’est cinq ans de travail. Que nous avons fait en même tout en menant la maison Troisgros. Donc ce n’était pas si facile. C’était aussi beaucoup d’angoisse. Donc à ce jour il n’y a plus d’angoisse. Il y a simplement le plaisir d’être là. Le plaisir de faire découvrir le lieu à nos clients qui sont ravis et émerveillé de cet endroit que nous avons voulu merveilleux et un peu féérique".

Vous avez vraiment imaginé ce bâtiment dans lequel nous sommes. C'était quoi le fil conducteur ?  

Marie-Pierre Troisgros : "On a décidé que notre métier c’était une scène. Notre personnel c’étaient des acteurs. C’était un constat de Roanne. Donc on a décidé de faire rentrer les clients par l’arrière d’une scène. Pour leur  faire découvrir tout ce qui se passe avant le repas. On les fait entrer par la grange, on voit les caves, on voit le travail du sommelier. On voit même le plongeur, après on voit les cuisines. On voit le travail dans l’office. Tout est ouvert. Ce fil conducteur a ensuite guidé nos travaux. Il y avait une logique. Nous pensions que ce serait un peu choquant, mais en fait c’est vraiment naturel".  

Accueillir, c'est votre conception de cette partie du métier ?

Marie-Pierre Troisgros : "Accueillir c’est avant tout de la gentillesse. Nous sommes entourés de personnels gentils, disponibles. On est très heureux, nous avons fait une année fantastique. C’est peut-être le phénomène de la nouveauté. Les gens sont contents, même ce qui se passe on peut vous le raconter : des clients arrivent très tôt, ce qui n’est pas facile, et partent très tard donc on a dû moduler un peu les horaires des femmes de chambre. Mais ça s’est arrangé parce qu’ils profitent de cette maison et ils ont confiance".  

Quel regard vous avez sur la transmission qui est en train de s'opérer entre Léo, César et votre mari Michel  ?

Marie-Pierre Troisgros : "Alors oui, nous sommes très heureux car on a fait une année fantastique. Je trouve ça fantastique, le jour où César a décidé de rester avec nous, c’était comme la naissance d’un enfant. Nous n’avons jamais influencé nos enfants mais ils ont compris que ce métier avait un intérêt. On parle beaucoup de travail, ça doit être ça, mais quelque part il en reste quelque chose et de savoir que quelqu’un vous épaule, c’est fantastique". 

2018 arrive !  Que fait on après une telle année 2017 avec l’ouverture d’Ouches et Michel Troisgros élu meilleur chef du monde ?  

Marie-Pierre Troisgros : "On améliore toujours la maison, là nous sommes en train de retravailler les étangs autour en faisant des chemins pour rentrer dans les bois, découvrir des chênes qui son fantastiques et qu’on ne voit pas actuellement. C’est notre premier projet. Ensuite César a un projet de jardin en permaculture".  

Et les 50 ans de l’étoile Michelin ? 

Marie-Pierre Troisgros : "Nous ne parlons pas de vente pour l’instant, le guide Michelin c’est pour le mois de mars".

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess