Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Rétro 2018 : les dix évènements qui ont marqué l'année en Moselle

mardi 25 décembre 2018 à 17:12 - Mis à jour le vendredi 28 décembre 2018 à 12:45 Par Thomas Jeangeorge, François Pelleray, Clément Lhuillier, Cécile Soulé, Magali Fichter, Antoine Barège, Julie Seniura, Cédric Lang-Roth et Blandine Costentin, France Bleu Lorraine Nord

Quels sont les principaux événements de l'année en Moselle ? C'est la traditionnelle rétro de France Bleu Lorraine en cette fin 2018.

Les hauts-fourneaux de Florange muets à jamais, le coup de gueule de Frédéric Hantz, Matthieu Otto aux Bocuse d'Or et Amazon annoncé sur le plateau de Frescaty.
Les hauts-fourneaux de Florange muets à jamais, le coup de gueule de Frédéric Hantz, Matthieu Otto aux Bocuse d'Or et Amazon annoncé sur le plateau de Frescaty. - C. Lang-Roth et C. Lhuillier (RF), Anthony Picore et Friedmann Vogel (Maxppp).

Moselle, France

Sportifs ou gastronomiques, économiques ou écologiques, insolites : retour sur dix événements (et beaucoup d'autres) qui ont marqué l'année 2018 en Moselle... et dont on devrait entendre parler en 2019.

Le FC Metz en 2018 : encore une année contrastée et un mémorable coup de gueule

Le club à la Croix de Lorraine a connu le meilleur comme le pire en 2018. L'année avait très mal commencée avec cette logique relégation en Ligue 2 en mai dernier. Puis il y a eu un changement de staff, un mercato estival animée, et enfin cette première partie de saison réussie dans l'antichambre de l'élite, avec une première place au classement à l'issue de la phase aller. Mais un événement plus particulier a retenu l'attention de France Bleu Lorraine : lorsque l'ancien coach Frédéric Hantz a vidé son sac, quelques jours après les adieux officiels à la Ligue 1. 

Le coup de gueule de Frédéric Hantz, l'ancien coach messin, en mai 2018

Amazon : le projet dont on ne doit pas prononcer le nom

Amazon doit s'implanter sur la friche de l'ancienne BA 128 de Metz Frescaty - Maxppp
Amazon doit s'implanter sur la friche de l'ancienne BA 128 de Metz Frescaty © Maxppp - FRIEDEMANN VOGEL

Amazon arrive à Metz, mais les élus de la Métropole se gardent encore bien de prononcer le nom du géant américain du e-commerce à haute voix tant que rien n'est officiellement signé. Mais le projet "Deltat" (son nom de code) progresse à grand pas. Lundi 18 décembre 2018, les élus de l'agglomération ont validé le plan d’aménagement de la partie du Plateau de Frescaty qui accueillera la plateforme logistique de 185.000 m2 et le permis de construire pourrait être délivré début 2019.

Depuis que l'information a fuité au cœur de l'été dernier, le débat est intense autour de l'implantation de la multinationale sur la friche de l'ancienne base aérienne 128. Les élus majoritaires avancent l'argument de l'activité économique et des emplois créés sur le site (autour de 2.000) quand l'opposition dénonce projet "dangereux" pour des raisons sociales et écologiques. Les riverains s'inquiètent également des nuisances liées aux camions qui devraient transiter par cette plateforme appelée à fonctionner 7/7 jours et 24/24h. 

Les travaux devraient débuter en 2019 pour des premières livraisons attendues l'année suivante. 

2018 en Moselle : l'arrivée d'Amazon dans l'agglomération de Metz

2018 en Moselle : une année gastronomique 

Il est engagé dans l'une des compétitions culinaires les plus prestigieuses et les plus exigeantes au monde : Matthieu Otto, le jeune chef de l'Auberge St Walfrid de Sarreguemines rêve de remporter le très convoité Bocuse d'Or.  Le 12 juin dernier, à Turin, le Mosellan a décroché la cinquième place de la finale Europe du concours, synonyme de qualification pour la finale mondiale qui se tiendra à Lyon les 29 et 30 janvier 2019. Matthieu Otto devra y préparer une "chartreuse de légumes aux coquillages" en entrée puis un "carré de veau sous la mère 5 côtes premières à rôtir apprêté de ses abats" et s’entraîne pour cela sans relâche avec son commis Louis de Vicari et son coach Romuald Fassenet. Objectif pour le Sarregueminois : décrocher un podium dans la ville de "monsieur" Paul Bocuse.

Matthieu Otto (2e à gauche) vise un podium à la finale mondiale du Bocuse d'Or à Lyon - Radio France
Matthieu Otto (2e à gauche) vise un podium à la finale mondiale du Bocuse d'Or à Lyon © Radio France - Clément Lhuillier

Elle aussi figure parmi les étoiles de la cuisine lorraine : le 9 octobre 2018, Christelle Brua, qui officie depuis 15 ans au fameux Pré Catelan (3 étoiles Michelin à Paris) a été sacrée meilleure pâtissière du monde. La Sarrebourgeoise, qui a fait ses classes à l'auberge du Soldat de l'An II à Phalsbourg, puis l'Arnsbourg de Baerenthal, est la première femme à avoir décroché cette distinction.

La sarrebourgeoise Christelle Brua a été sacrée en 2018 meilleure tapissière du monde - Maxppp
La sarrebourgeoise Christelle Brua a été sacrée en 2018 meilleure tapissière du monde © Maxppp - Laurent MAMI

2018 en Moselle, année gastronomique

B’Est : le centre commercial de Farébersviller qui veut concurrencer l’Allemagne

B'Est ne craint pas la saturation commerciale car "l'évasion économique vers l'Allemagne se chiffre à plusieurs centaines de millions d'euros" selon son directeur Barthélémy Jeanroch. - Radio France
B'Est ne craint pas la saturation commerciale car "l'évasion économique vers l'Allemagne se chiffre à plusieurs centaines de millions d'euros" selon son directeur Barthélémy Jeanroch. © Radio France - François Pelleray

En 2018, un vaisseau est venu se poser au bord de l'A4 à Farébersviller. Le centre B'Est a ouvert ses portes le 11 avril. Neuf mois plus tard, les Allemands représentent en moyenne 5% à 10% de la clientèle indique le directeur de B’Est, Barthélémy Jeanroch. Mais les jours fériés en Allemagne, ils ont été majoritaires, 60% les 31 mai et le 3 octobre

Sinon, globalement, le 11 novembre, quelques 35.000 visiteurs se sont pressés à B’Est. En moyenne, 60% de ces visiteurs font leurs courses à Auchan. Il reste 10 cellules commerciales à pourvoir, mais elles auront une chance de trouver preneur, car les clients sont en demande d’enseignes de décoration de la maison, de vêtements grandes tailles pour les femmes, de vêtements plus haut de gamme pour les hommes.

L'autre évènement commercial de cette année est l'ouverture de Primark, le roi du vêtement à tout petit prix. La locomotive de Muse à Metz a ouvert le 21 mars, ce qui a permis de donner relancer le centre commercial. Mais la direction de Primark a refusé de répondre à France Bleu Lorraine pour dresser le bilan de ces premiers mois.

Retour sur les neuf premiers mois de B'Est à Farebersviller.

Metz Handball se heurte au mur de Bucarest

Au moment de la présentation des équipes dans la salle polyvalente Ioan Kunst de Bucarest, les Dragonnes sont loin de se douter du naufrage qui les attend. - Radio France
Au moment de la présentation des équipes dans la salle polyvalente Ioan Kunst de Bucarest, les Dragonnes sont loin de se douter du naufrage qui les attend. © Radio France - Cédric Lang-Roth

Le 6 avril 2018, Metz Handball est à Bucarest pour jouer son quart de finale aller de la Ligue des Champions. Les Dragonnes ont réussi des phases de poule canon et ont le privilège de jouer le match retour à domicile. Malgré une préparation compliquée par des difficultés de transport, les Messines arrivent en confiance. Personne ne peut se douter qu'elles vont sombrer et livrer l'une de leurs pires prestations de ces dernières saisons. Dans une ambiance hostile, les handballeuses mosellanes proposent une bouillie de handball et s'inclinent 34-21. Un écart bien trop lourd pour espérer le combler au match de retour. Pour la deuxième année de rang, Metz tire sa révérence aux portes du dernier carré de la prestigieuse compétition.

Metz Handball se heurte au mur de Bucarest

Des bonnes et des mauvaises nouvelles économiques

Les hauts-fourneaux d'ArcelorMittal à Hayange (Moselle), vus depuis le quartier du Patural. 18 décembre 2018. - Radio France
Les hauts-fourneaux d'ArcelorMittal à Hayange (Moselle), vus depuis le quartier du Patural. 18 décembre 2018. © Radio France - Cédric Lang-Roth

L'un des points noirs de 2018 pour l'économie mosellane, c'est Neuhauser, la boulangerie industrielle de Folschwiller. L'annonce est tombée en novembre : 185 emplois vont être supprimés dans l'usine Furst 1. Plus récemment, de l'autre côté de la frontière, c'est à Sarre Louis, en Allemagne, que les employés de Ford ont appris l'arrêt prochain de la production du modèle C-Max. 1.600 postes vont être supprimés.  800 frontaliers français travaillent dans cette usine.

2018, c'est aussi la fermeture de petits commerces de proximité, comme l'intermarché de Théding, l'été dernier, ou la librairie Quartier Livres à Forbach, cet hiver. Enfin, il y a ce symbole, même si l'on pouvait s'y attendre : la décision d'Arcelor Mittal d'arrêter définitivement les hauts fourneaux de Florange. 

Mais Arcelor Mittal rentre aussi dans la catégorie des bonnes nouvelles. Il y a aussi des investissements à Florange, une nouvelle unité vapeur inaugurée en novembre, en attendant une nouvelle ligne de galvanisation, en 2019. Autre point positif, PSA à Metz Borny ! Le site mosellan a été choisi pour fabriquer de nouvelles boîtes de vitesse hybrides, d'ici 2022. Le  projet devrait représenter 400 emplois. Mercedes a annoncé en mai dernier un investissement de 500 millions d'euros pour l'usine Smart d'Hambach, afin de construire les premières Smart électriques. Enfin, il y a les entreprises dont l'avenir s'éclaircit un peu, comme Ascométal à Hagondange, qui était menacée de fermeture et qui a embauché une trentaine de personnes cet été.

Des bonnes et des mauvaises nouvelles économiques

2018, année insolite

Il y a eu aussi, tout de même, de bien belles histoires cette année en Moselle, qu'elles soient drôles, touchantes ou étonnantes. On a par exemple appris le brâme du cerf cet été, avec Freddy Bour, un passionné qui participe chaque année aux championnats de France. Et d'ailleurs, on a eu du succès puisque le chanteur Julien Doré a retweeté la vidéo de France Bleu !

On a aussi rencontré Richard Sziszka, de Knutange, dont les nichoirs à oiseau sont désormais installés à l'Elysée et au Palais de Monaco (on attend d'ailleurs le nôtre à France Bleu Lorraine !), et on a dégusté la saucisse au picon de Sébastien Magard, boucher à Amnéville

Et puisqu'on va bientôt commencer un nouveau calendrier, pourquoi ne pas choisir celui des "Hommes de lettres" ? Douze facteurs qui ont posé nus pour l'association Les Blouses Roses, dont Alexandre, qui distribue, sachez le, le courrier dans le nord de l'agglomération messine (mais habillé, en revanche).

2018, année insolite

ArcelorMittal poursuivi en justice pour gestion irrégulière des déchets

C'était une décision très attendue en 2018 : la réponse de la justice à l'affaire de la pollution du crassier d'ArcelorMittal Florange. La Procureure de la République de Thionville avait ouvert une enquête préliminaire en juillet 2017 pour atteinte à l'environnement après les révélations d'un chauffeur intérimaire Karim Ben Ali. France Bleu Lorraine avait révélé sa vidéo où il affirmait avoir déversé de l'acide. Après 14 mois d'enquête, la justice a rendu ses conclusions le 7 septembre dernier et décide de poursuivre le géant de l'acier pour gestion irrégulière des déchets. 

La procureure explique que le liquide fumant déversé par Karim Ben Ali dans sa vidéo est un mélange d'eaux usées et d'acide chlorhydrique. Il provient de l'usine, d'une ligne de décapage d'acide et n'aurait pas du être déversé sur le crassier mais dans un centre de retraitement. Le géant de l'acier affirme pourtant avoir un suivi rigoureux de ses produits industriels mais le voilà poursuivi pour gestion irrégulière des déchets. Malgré tout, aucune pollution n'a été constatée.

Le communiqué de la Procureure de la République de Thionville le 7 septembre dernier - Aucun(e)
Le communiqué de la Procureure de la République de Thionville le 7 septembre dernier

ArcelorMittal poursuivi en justice le 7 septembre 2018

2018 plombée par la sécheresse

L’année 2018 a été la plus chaude en France depuis le début du XXe siècle. Le niveau du lac de Pierre percée, près de Lunéville, était tellement bas que des troncs d'arbres sont réapparus. Plus au sud, des plants de tomates poussaient dans le lit du Doubs. Et 35 communes étaient alimentées en eau par camions citernes. C'était Manon des Sources mais en Franche Comté.

La moyenne des températures entre juin et août en Moselle s’est établie à 20,5 degrés, soit deux degrés au-dessus de la moyenne, selon le bureau d'expertise Agate Météo.

Conséquences, fin août en Lorraine, on se croyait déjà en automne. Les bêtes manquaient d'herbe. "Chaque année c’est pire, je n’ai jamais connu une telle sécheresse" témoignait sur France Bleu Lorraine durant le salon Agrimax, Christian Perrin, le maire de Sainte-Barbe et éleveurs de bovins, tout proche de la retraite.

Un climat lorrain comparable à celui du sud de la Bourgogne dans les années 1980

Les éleveurs vont toucher une aide financière exceptionnelle, entre 500 euros et 3.000 euros, pour acheter du fourrage et se moderniser. "Aujourd’hui il faut disposer d’un an de stock et avoir un système d’irrigation même en Lorraine. Notre climat est comparable à celui du sud de la Bourgogne dans les années 1980. Tous les dix ans, le climat lorrain descend de 100 km", explique Antoine Henrion, le président de la chambre d’agriculture de la Moselle.

Le conseil régional du Grand Est débloque donc une aide de six millions d'euros. Le département de la Moselle va dégager un budget compris entre 600.000 et 950 000 euros, selon le nombre de dossiers déposés. L'Etat de son côté consacre 3 millions 180 mille euros d'aides aux éleveurs mosellans, plus 2 millions 860 mille euros d’exonérations de taxes.

2018 plombée par la sécheresse.

2018 année galère pour les frontaliers dans les transports

L'année 2018 a été marquée par de nombreux problèmes pour les 100.000 travailleurs frontaliers français qui se rendent quotidiennement au Luxembourg pour travailler: retards à répétition, incidents inquiétantes, bouchons à rallonge

Le 20 juillet 2018, l'Association des voyageurs du TER Metz Luxembourg adresse une lettre aux élus français  et luxembourgeois dans laquelle l'association réclame des mesures d'urgence pour améliorer le transport des frontaliers pendant les travaux sur les lignes de chemins de fer luxembourgeois. 

Les syndicats de la SNCF sont très remontés le 16 octobre dernier, après un nouvel accident survenu à la gare de triage de Bettembourg au Luxembourg. Vers 21h, un train de fret français, en attente de départ vers Woippy, est percuté par deux wagons lourdement chargés qui étaient en cours de triage. Le conducteur a été légèrement blessé. Il se trouve que c'était déjà lui qui était dans le train qui a été percuté, le 17 février 2017, à Bettembourg, l'accident avait coûté la vie à une personne et en avait blessé deux autres. 

L'année 2018, une année galère pour les 12.000 usagers du TER entre Metz et le Luxembourg

En vidéo, la rétro des internautes

Et vous, qu'est-ce qui vous a marqués en 2018 ? Quels sont les sujets qui vous ont fait cliquer, "liker", partager, commenter... sur francebleu.fr et les réseaux sociaux de France Bleu Lorraine ? Réponse en cinq points et en vidéo :