Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice
Dossier : RÉTRO 2019 - Ce qui vous a marqué, dans l'Yonne

RÉTRO 2019 - Nathanaël Josselin, pompier volontaire à Brienon, tué dans l'explosion de la rue de Trévise

-
Par , France Bleu Auxerre

Le 12 janvier 2019, un Icaunais, pompier volontaire à Brienon (Yonne) est tué en intervention, lors de l'explosion de gaz rue de Trévise à Paris. Nathanaël Josselin, 27 ans, est pompier de Paris depuis 2014. Avec un autre pompier de Paris, il fait partie des 4 personnes tuées dans cet accident.

Dégats provoqués par l'explosion de gaz de la rue de Trévise à Paris le 12 janvier 2019
Dégats provoqués par l'explosion de gaz de la rue de Trévise à Paris le 12 janvier 2019 - Maxppp

Brienon-sur-Armançon, France

Il est 8h59 ce samedi 12 janvier 2019 quand l'explosion dévaste plusieurs immeubles du IXe arrondissement de Paris. Deux pompiers de Paris sont tués, Nathanaël Josselin et Simon Cartannaz. Le premier originaire de Brienon dans l'Yonne revenait régulièrement dans sa ville d'origine pour intervenir comme pompier volontaire. Pour le maire de Brienon-sur-Armançon, Jean-Claude Carra, c'est une grande perte : "il était passionné pour le métier, c'est sûr. C'était un jeune très brave. Le fait qu'il ait un enfant de quatre ans, qui va devoir grandir sans son père, c'est quelque chose qui m'émeut profondément."

"Il avait toujours un petit mot pour faire rigoler les copains" - David Melliez, chef du centre de secours de Brienon

Au centre de secours de Brienon, le chef de centre David Melliez se souvient d'un garçon très attachant : "il avait toujours le sourire, toujours un petit mot pour faire rigoler les copains. Et puis sportif aussi puisqu'il venait là faire du sport avec sa bande de copains."

Parmi eux, il y a Morgane Maucolot, lui aussi pompier volontaire : "l'acte que Nathanaël a montré sur Paris, c'est _un acte héroïque_. On ne peut que s'en servir comme exemple et ça nous pousse à nous dépasser et à lui prouver que nous aussi, on ne s'arrêtera pas là."

Cet acte est reconnu quelques jours plus tard par le ministre de l'intérieur, Christophe Castaner lors de la cérémonie officielle à Paris : "avec vous, nous perdons deux sapeurs-pompiers brillants. Deux modèles de valeurs, _deux modèles de dignité_." Une cérémonie est ensuite organisée dans l'Yonne. 

Toute intervention est dangereuse

Ce drame rappelle à quel point les pompiers s'engagent pour les autres, estime le chef de centre de Brienon David Melliez : "ce sont des choses qui peuvent arriver à n'importe lequel d'entre nous, n'importe quand. C'est dramatique. Mais on le sait très bien en partant en intervention que c'est dangereux. _Toutes les interventions sont dangereuses, quelque soit l'intervention_."

Les deux pompiers, Nathanaël Josselin et Simon Cartannaz, ont été fait chevaliers de la légion d'honneur à titre posthume.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu