Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : 15 départements en vigilance rouge, 49 en orange

Réunion sur les migrants à Saint-Denis-de-Cabanne : un homme condamné

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire
Roanne, France

Un habitant de Saint-Denis-de-Cabanne (Loire), près de Roanne, a été condamné ce mardi à une peine d'amende par le tribunal correctionnel. Il avait insulté le sous-préfet de Roanne au cours d'une réunion très houleuse sur l'accueil des migrants en septembre dernier.

La réunion du 14 septembre s'était déroulée dans une ambiance électrique
La réunion du 14 septembre s'était déroulée dans une ambiance électrique © Radio France - (Marie Blondiau)

Le tribunal correctionnel de Roanne a condamné ce mardi un habitant de 24 ans, habitant de Saint-Denis de Cabanne au nord de Roanne, à une peine de 1500 euros d'amende dont 800 avec sursis. Les juges ont estimé qu'ils s'était rendu coupable d'"outrage sur personne dépositaire de l'autorité publique". Le 14 septembre 2016 en marge d'une réunion sur l'accueil de migrants de Calais dans la commune, il s'en était pris au sous-préfet de Roanne, Christian Abrard, présent aux côtés du maire pour animer cette réunion.

Le sous-préfet insulté et escorté

La réunion avait été très tendue avec de nombreuses insultes à la fin. Des propos haineux et racistes et des noms d'oiseaux avaient été entendus. Plusieurs membres du Front National avaient pris la parole. Le sous-préfet avait du être escorté jusqu'à sa voiture par la police. L'avocate du prévenu avait demandé la relaxe totale. Elle n'a pas été entendue mais la qualification de "menace de crime ou de délit" n'a pas été retenue par le tribunal.

À lire aussi

Saint-Denis-de-Cabanne, dans la Loire
Saint-Denis-de-Cabanne, dans la Loire © Radio France - Denis Souilla
Choix de la station

À venir dansDanssecondess