Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

De jeunes sapeurs-pompiers du Loiret victimes d'actes de pédophilie, deux hommes mis en examen

-
Par , France Bleu Orléans, France Bleu

C’est une information exclusive France Bleu Orléans : des agressions sexuelles auraient été commises, pendant plus de dix ans, sur de jeunes sapeurs-pompiers de Corbeilles-en-Gâtinais, dans le Loiret. Deux responsables, pompiers volontaires, ont été mis en examen.

De jeunes sapeurs-pompiers de Corbeilles en Gâtinais dans le Loiret ont été victimes pendant plus de dix ans d'agressions sexuelles
De jeunes sapeurs-pompiers de Corbeilles en Gâtinais dans le Loiret ont été victimes pendant plus de dix ans d'agressions sexuelles © Maxppp - Thomas Brégardis

Une quinzaine d’adolescents âgés de 12 à 16 ans, jeunes sapeurs-pompiers à Corbeilles-en-Gâtinais dans le Loiret, auraient été victimes depuis 2005 d'agressions sexuelles de la part d'encadrants. Une information judiciaire est toujours ouverte mais deux pompiers volontaires, Stéphane G. et Quentin V. ont d'ores et déjà été mis en examen par la justice. 

Un signalement de la hiérarchie à l'été 2019

C’est un signalement effectué le 31 juillet 2019 par le capitaine Michel Gougou, président de l’Union des sapeurs-pompiers du Loiret qui a conduit le parquet de Montargis à ouvrir une enquête préliminaire. Cette enquête a été confiée à la brigade de recherches de la gendarmerie de Montargis. Après auditions de plusieurs éventuelles victimes, le président de la section des jeunes sapeurs-pompiers de Corbeilles-en-Gâtinais-Bellegarde est interpellé à son domicile le 5 août et placé en garde à vue.  

Des premiers faits en 2005

Une information judiciaire est ouverte et Stéphane G., président de la section des jeunes sapeurs-pompiers de Corbeilles-en-Gâtinais-Bellegarde depuis 2017, est alors mis en examen par le juge d'instruction de Montargis pour agressions sexuelles sur mineur de 15 ans et mineur de plus de 15 ans mais aussi pour corruption de mineurs. Placé en détention provisoire, il est (à ce jour) toujours incarcéré. Plusieurs éléments de l'enquête ont fait apparaître que cet homme, âgé de 50 ans, recevait chez lui de jeunes garçons, tous élèves pompiers. 

Des fêtes lors de soirées étaient organisées en tenue légère ou nu avec tabac et alcool. Les premiers témoignages d’attouchements ou d’agressions sexuelles remontent à 2005. Huit victimes se sont à ce jour déclarées. Elles sont, pour la plupart, originaires de Corbeilles-en-Gâtinais, village d'un peu plus de 1.500 habitants.

Les deux hommes minimisent ou nient partiellement les faits

Selon une source proche de l’enquête, Stéphane G., célibataire et sans enfants, pompier volontaire depuis 1995 et adjudant-chef, est décrit comme "un gourou, avec une emprise sur les jeunes". A tel point que l’une de ses victimes, Quentin V., âgé aujourd’hui de 22 ans est devenu à son tour un agresseur présumé. Ce jeune homme très perturbé, mais aussi jusque-là responsable de l’amicale des sapeurs-pompiers de Corbeilles-en-Gâtinais, aurait abusé de sept victimes, filles et garçons, avec également des messages ou des propositions à caractère pornographique

Quentin V. laissé libre sous contrôle judiciaire

Quentin V. a été mis en examen en janvier 2020 pour agressions sexuelles sur mineur mais aussi pour propositions et diffusion de messages à caractère pornographique à des mineurs. Il a été laissé libre et placé sous contrôle judiciaire. Présumés innocents, les deux hommes minimisent ou nient partiellement les faits. L'enquête se poursuit avec notamment l'exploitation de matériel informatique. Contacté, le parquet de Montargis confirme les deux mises en examen.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess