Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Rezé (44) : les gendarmes découvrent un trafic de faux permis de conduire portugais

-
Par , France Bleu Loire Océan

Les gendarmes de Rezé viennent de mettre au jour un trafic de faux permis de conduire portugais. Deux Nantais de 46 ans devront répondre fin novembre devant le juge de faux et usage de faux, et une dizaine d'autres personnes seront redevables d'une amende. La petite affaire a duré 4 ans.

Le trafic de faux billets entre Nantes et l'Angleterre a duré au moins quatre ans (photos d'illustration).
Le trafic de faux billets entre Nantes et l'Angleterre a duré au moins quatre ans (photos d'illustration). © Maxppp -

Rezé, France

Les gendarmes de Rezé (44) viennent de mettre fin à un trafic de faux permis de conduire portugais. Deux nantais de 46 ans devront répondre fin novembre devant le juge de faux et usage de faux, et une dizaine d'autres personnes seront redevables d'une amende. La petite affaire a duré 4 ans, mais les gains ne sont pas faramineux : entre 250 et 1000 euros le faux permis de conduire, et une dizaine de faux permis, pas plus.

On n'est pas là dans le crime organisé, mais plutôt dans une martingale - la gendarmerie de Rezé

Faussaire anglais

Le fabricant de faux permis est anglais, il a la matrice et l'imprimante. Le donneur d'ordre et l'intermédiaire sont nantais, 46 ans tous les deux, le teint buriné des ouvriers du bâtiment. Ils repèrent leurs clients dans le milieu du BTP, envoient photo et fac-similé des signatures en Angleterre; et le tour est joué.

Résultat : un permis qui ressemble à un vrai : format carte bancaire, avec puce et filigrane, en haut à gauche le P de Portugal.

Il semblerait que les clients n'aient pas passé le permis pour une simple raison de maîtrise de la langue française. Très discrets au volant, ils n'ont jamais provoqué d'accidents.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu