Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Rhône : à trois semaines de son procès aux Assises, un détenu s'évade lors d'un transfert médical

-
Par , France Bleu Isère

Un détenu du centre pénitentiaire de Saint-Quentin-Fallavier (Isère) s'est évadé à pied lors d'une extraction médicale à l'hôpital de Lyon Sud mardi 28 mai. Il devait être jugé par la cour d'assises de Lyon entre le 19 et 21 juin pour avoir tué son épouse en décembre 2016.

Un homme menotté (photo d’illustration)
Un homme menotté (photo d’illustration) © Maxppp - Un grenoblois s'impose sur le tour d'Italie cycliste : l'exploit de Nans Peters

Lyon, France

Il était à trois semaines d'un procès d'assises à Lyon pour avoir tué sa femme en 2016, un homme de 26 ans, détenu à Saint-Quentin-Fallavier, s'est échappé lors d'un transfert à l'hôpital Lyon-Sud. Les syndicats pénitentiaires dénoncent des conditions d'escorte insuffisantes pour un détenu considéré comme agressif et imprévisible.

Evasion malgré les menottes

En décembre 2016, alors qu'il venait d'être libéré avec un bracelet électronique, l'homme de 26 ans s'était rendu au domicile de son épouse et l'avait frappée. La femme était décédée, l'homme avait été arrêté et il devait comparaître devant les assises pour "coups et blessures ayant entraîné la mort sans intention de la donner", entre le 19 et le 21 juin prochain. 

Il se plaignait de la jambe depuis plusieurs jours et il a donc été transféré l'hôpital Lyon Sud, sous escorte, pour un examen médical. Les menottes autour des poignets, les poignets devant le corps, il a malgré tout pris la fuite au moment de remonter dans le fourgon qui devait le ramener à Saint-Quentin-Fallavier. Il a couru, sauté par dessus un véhicule et sauté depuis un mur de plus de trois mètres de haut. Dans les rues adjacentes, les agents partis à sa poursuite ne l'ont pas retrouvé.

Escorte insuffisante

Il était sous escorte "de niveau 1" - le plus bas - pour cet examen médical. Avec une escorte de niveau 2, il aurait eu des entraves aux pieds l'empêchant de courir. Selon les syndicats, il s'agit d'une négligence de la part de l'administration pénitentiaire. Ils dénoncent des "économies" au détriment de la sécurité, "surtout quand un détenu est à trois semaines des assises", assène Alain Chevallier Secrétaire Général UFAP/UNSA-Justice. Un des trois agents qui escortaient le détenu de 26 ans a été blessé légèrement au tibia dans une chute lors de l'évasion.

Choix de la station

France Bleu