Faits divers – Justice

Premier jour de procès du supermarché de la drogue dans la cité de la Castellane

Par Laurent Grolée, France Bleu Provence mercredi 16 septembre 2015 à 14:18

Du monde à l'ouverture du procès
Du monde à l'ouverture du procès © Radio France - Grolee Laurent

Ils sont 28 prévenus dans le box du tribunal correctionnel de Marseille ce mercredi 16 septembre. Ce procès est présenté comme celui du supermarché de la drogue dans la cité de la Castellane.

Un procès fleuve, qui doit durer trois semaines, s'est ouvert ce mercredi matin devant le tribunal correctionnel de Marseille. Ce procès  va s'attacher à démonter le fonctionnement d'un trafic qui a permis aux policiers de saisir 1,3 million euros lors d'une vague d'interpellations en 2013.

Rappel des faits. À la tête du trafic présumé : Nordine Achouri, l'homme vivait grand train, mais il nie une quelconque implication dans un trafic de drogue. Il faut dire que "Nono" laissait le sale boulot à ses complices. Dans le box des accusés, une dizaine de personnes, le reste des 28 prévenus comparait libre .

Les explications de Laurent Grolée

Une vraie petite entreprise

L'organigramme de ce trafic met en lumière des profils très différents. Il y a bien sûr le boss Nordine Achouri qui dépensait sans compter, voitures de luxes, voyages, et prostituées, la tête pensante présumée du trafic.

Maitre Philippe Vouland. Avocat de N.Achouri - Radio France
Maitre Philippe Vouland. Avocat de N.Achouri © Radio France - Laurent Grolée

Il a aussi Oumar alias "Négro", présenté comme l'homme de main de "Nono" et puis il y a ces anonymes du trafic, ces nourrices qui cachent , armes et drogues pour quelques centaines d'euros.

"2 000  euros par mois, pour mon client qui jouait le rôle de nourrice, c’était un complément de salaire", l'un des avocats de la défense.

Selon les enquêteurs, le réseau dégageait un chiffre d'affaire quotidien de 45 000 euros. Les chefs du réseau encourent jusqu'à 10 ans de prison. Procès jusqu'au 9 octobre.

Marc La Mola, ex-policier marseillais sur les réseaux de drogue de la ville

À lire aussi : les trafiquants de la cité Castellane face aux juges