Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Riom : les gardiens de prison arrêtent les blocages à l'entrée du centre pénitentiaire

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Les palpations sur les visiteurs à l'entrée de la prison de Condé-sur-Sarthe ont été autorisées. Cette permission vaut uniquement pour ce bâtiment de l'Orne. À Riom, les blocus devant le centre pénitentiaire vont donc cesser.

Plusieurs blocages ont lieu devant les prisons depuis l'agression de deux surveillants pénitentiaires.
Plusieurs blocages ont lieu devant les prisons depuis l'agression de deux surveillants pénitentiaires. © Maxppp - Sami Belloumi

Ils soutiennent leurs collègues depuis deux semaines. Une quinzaine de surveillants pénitentiaires de la prison de Riom bloquaient encore ce mercredi l'entrée du bâtiment, pour protester contre le manque de sécurité au sein des établissements. Depuis le début du mouvement, ils ont effectué cinq blocus de ce type, entre 6h45 et 7h30 du matin. Ce mardi, la prison de Moulins était également bloquée. Mais après l'autorisation de palpations donnée par le ministère de la justice aux surveillants de Condé-sur-Sarthe, le syndicat FO demande l'arrêt des blocus. 

Aujourd'hui, tout le monde est concerné par un couteau en céramique qui peut rentrer dans le centre, par une ceinture d'explosifs. Il n'y a pas qu'à Condé-sur-Sarthe que ça peut arriver" - Benoît Daude, membre du bureau régional FO pénitentiaire

Il y a deux semaines, deux surveillants de la prison de Condé-sur-Sarthe, dans l'Orne, ont été agressé par un détenu muni d'un couteau en céramique. L'arme était entré au sein de la prison, sans que les détecteurs de métaux ne la signale. Depuis, les surveillants demandaient l'autorisations de faire des palpations à l'entrée sur les visiteurs.

Désormais, les surveillants pénitentiaires de Riom attendant l'arrivée des gilets par lame, promis par la ministre de la justice. Ils espèrent également que l'autorisation des palpations, en place dans la prison de Condé-sur-Sarthe, se déploiera sur tout le territoire. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu