Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

"Ripoux et "tontons" dans le box des accusés mardi, pour le procès du vol de cocaïne au 36, Quai des Orfèvres

lundi 6 mars 2017 à 19:09 - Mis à jour le lundi 6 mars 2017 à 21:09 Par Jocelyne Jean, France Bleu Paris et France Bleu

C'est un procès digne d'un scénario de film qui débute ce mardi devant le tribunal correctionnel de Paris. Un brigadier des stups, son épouse et son frère, également policier, et un informateur sont jugés pour le vol de 52 kilos de cocaïne au siège de la police judiciaire parisienne.

36 quai des orfèvres
36 quai des orfèvres © Maxppp -

Le procès d'un "braquo" inédit de 52 kg de coke au sein même du "36 quai des Orfèvres" par une bande de flics "ripoux" et leurs "tontons" complices. C'est le scénario des audiences qui débutent mardi au tribunal correctionnel de Paris.

Le vol découvert complètement par hasard

Et c'est un énorme hasard qui a permis à cette affaire de se terminer devant un tribunal : le hasard d'un policier voulant montrer cette saisie de cocaïne hors norme à un stagiaire, et qui découvre ce vol spectaculaire. Un vol qui s'est produit dans la nuit du 24 au 25 juillet 2014, dans le local ultra-sécurisé ou était entreposée la drogue dans les locaux de la police judiciaire de Paris. Et c'est la vidéosurveillance qui accuse un membre de la brigade des stups, Jonathan Guyot, 36 ans.

Jonathan Guyot, principal accusé - Maxppp
Jonathan Guyot, principal accusé © Maxppp -

Un énorme scandale qui ébranle l'institution

La cocaïne, d'une valeur de près de 2 millions d'euros, est toujours dans la nature. Mais les soupçons s'accumulent sur les épaules du brigadier qui continue de nier les faits. Il est soupçonné d'avoir déposé chez deux amis d'enfance, dont l'un est également fonctionnaire de police, 400.000 euros au total. Dans une note sur son téléphone portable, les enquêteurs ont trouvé le code du coffre dans lequel se trouvait la clé du local à scellés. Son épouse et son frère, également policier, un "tonton" dealer sont également jugés , en tout il y aura dix prévenus.

Dans le box des accusés, l'escroc des stars, Christophe Rocancourt

On retrouve sur le banc du tribunal, l'escroc des stars Christophe Rocancourt pour l'un des épisodes les plus rocambolesques de cette affaire. Jonathan Guyot lui aurait demandé en prison s'il pouvait récupérer une partie du magot, planqué au fond du lac de Créteil près de Paris, en partie détruit car le principal sac n'était pas étanche.