Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Rive-de-Gier : le monument aux morts profané dans la nuit, un policier ciblé par les inscriptions

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire, France Bleu
Rive-de-Gier, France

Dans la nuit de vendredi à samedi, vers 2h30 du matin, le maire est prévenu des inscriptions faites sur le monument aux morts de la place du général Valluy. "Daesh" a été inscrit sur le monument. Selon le maire, il s'agirait d'un groupe de jeunes bien connus des services de police.

Le maire de Rive de Gier choqué par les inscriptions
Le maire de Rive de Gier choqué par les inscriptions © Radio France - Yves Renaud

Dans la nuit de vendredi à samedi, le monument au mort de la place Valluy a été profané. C'est avec de l'huile de vidange que les responsables ont dégradé le monument. La salle des fêtes et l'agence de SOS maintien à domicile ont également été endommagées.

Des inscriptions faisant l'apologie du terrorisme mais aussi des insultes à l'encontre d'un policier, ce sont les inscriptions faites par les auteurs de ces profanations, sur le monument aux morts et dans la salle des fêtes voisine.

Pour le maire de la ville, Jean-Claude Charvin, les responsables sont bien connus des services de police. Selon lui, ce sont des jeunes "qui essaient de pourrir le centre ville". Ils auraient fait l'objet de nombreux contrôles et d'interpellations ces derniers temps. L'inscription du nom d'un policier, souvent confronté à eux,  ne fait pas de doute pour le maire : ce sont ces jeunes qui le menacent. La tension était grandissante entre les policiers et ce groupe de jeunes.

Jean-Claude Charvin s'exprime sur les profanations

Pour le maire de la ville, Jean-Claude Charvin, la situation n'est plus tenable. Pour lui il faut agir avant que ça ne se règle autrement. "Je sais comment ça risque de se régler. ".  Le maire craint le pire pour sa ville.

"On a touché à un symbole de la république. Je crains le pire en terme de règlements de compte dans la commune."

Une commémoration doit se tenir le 19 mars prochain devant le monument. D'ici là, une entreprise de nettoyage devrait tenter d'enlever les inscriptions sans abîmer le monument.

Le monument aux morts bâché après les faits
Le monument aux morts bâché après les faits © Radio France - Mahauld GRANIER
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu