Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Faits divers – Justice

Rive-de-Gier : un homme meurt après une chute de l'ancien site Duralex

lundi 18 février 2019 à 20:27 Par Octavie Couchard, France Bleu Saint-Étienne Loire

Un homme est tombé du toit de l'ancien site industriel Duralex à Rive-de-Gier. Alerté de ce décès, le maire Jean-Claude Charvin réagit : il a directement contacté le préfet de la Loire pour lui demander d'accélérer la vente du site.

L'usine Duralex a fermé ses portes en juillet 2007.
L'usine Duralex a fermé ses portes en juillet 2007. © Radio France - Marc van Torhoudt

Rive-de-Gier, France

"Après les incendies, maintenant c'est un mort, jusqu'où va-t-on aller avant qu'une décision soit prise ?", s'interroge Jean-Claude Charvin, maire de Rive-de-Gier ce lundi 18 février. Quand il a appris la décès d'un jeune homme, tombé du toit de la friche industrielle Duralex, il a directement pris contact avec le préfet de la Loire. L'homme décédé était fortement alcoolisé au moment des faits selon la police.

Le site Duralex est complètement laissé à l'abandon depuis 12 ans sur la commune de Rive-de-Gier. Il n'appartient pas à la commune, qui n'a pas le droit de pénétrer dessus. Le liquidateur judiciaire a mis en place un système de protection, trop faible selon le maire de Rive-de-Gier : "le site est squatté en permanence, le système de protection est en fait une porte ouverte en permanence, donc tout le monde peut rentrer dessus. On a eu 7 ou 8 incendies en l'espace de quelques années, et maintenant un décès".

"Après les incendies, maintenant c'est un mort, jusqu'où va-t-on aller avant qu'une décision soit prise ?" - Jean-Claude Charvin maire de Rive-de-Gier

Après la décision du tribunal de fixer la vente à l'euro symbolique, le liquidateur a fait appel. Il reste donc encore plusieurs mois de procédure avant qu'une décision soit prise pour la gestion de l'ancienne usine Duralex. Un temps encore long pour Jean-Claude Charvin : "cela fait 12 ans qu'on essaye de faire face à une démarche administrative et judiciaire, qui nous pénalise et qui pénalise toute la ville de Rive-de-Gier, puisque ce site a besoin d'être reconverti et surtout sécurisé par rapport à son environnement".

Le maire espère que la procédure en cours pourra être accélérée.