Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Rixe de Juan-les-Pins : une bagarre générale totalement gratuite, selon les premiers éléments de l’enquête

-
Par , France Bleu Azur, France Bleu

L’enquête avance dans cette affaire de bagarre géante à Juan-les-Pins dans la nuit de vendredi à samedi. Une rixe totalement "gratuite" sans motif particulier, selon les enquêteurs qui parlent de jeunes voulant "s'amuser".

Police (illustration )
Police (illustration ) © Radio France - Lagain Aurelie

Antibes, France

Tous les témoignages concordent pour dire que les deux groupes d'une quinzaine de jeunes qui donnent les premiers coups n'avaient aucun grief les uns envers les autres. Les deux bandes sortent en fait de la boite "Le Village" vers 5h du matin ce samedi. Ils sont très avinés et veulent "s'amuser", selon la source policière de France Bleu Azur. Ils se retrouvent à la Pinède, à quelques mètres ,et entament la bagarre avant que d'autre ne se joignent à la rixe et s'en prennent tous ensemble aux policiers venus calmer tout le monde. 

Le récit de la bagarre 

Deux groupes d'une quinzaine de fêtards se forment vers cinq heures du matin, ils commencent à se battre et à se donner des coups. D'autres se joignent à la castagne, un des bagarreurs frappe un policier et lui fracture le tibia. Un CRS reçoit un coup de poing au visage, il a les dents cassées et un autre policier se retrouve avec un genou blessé. Des individus se ruent sur les policiers en hurlant "Niquez-les !" 

Des renforts de police de Cannes et Cagnes pour en venir à bout

Il faudra au final 13 agents de police et CRS, mais aussi des renforts de Cannes et Cagnes, des grenades lacrymogènes et une grenade de désencerclement (qui ne s'est finalement pas déclenchée) pour arrêter tout le monde. Trois clients sont interpellés, dont l'auteur des coups sur le tibia des policiers. 

La garde à vue toujours en cours ce dimanche 

Ce dimanche, trois jeunes sont toujours entendus, dont celui qui a blessé au tibia l'un des gardiens de la paix. Ils devraient être déférés devant le parquet de Grasse ce lundi matin, à l'issue de leur garde à vue.

Choix de la station

France Bleu