Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Rixe à Orly : les rappeurs Booba et Kaaris connaîtront leur peine ce mardi

mardi 9 octobre 2018 à 9:01 Par Géraldine Houdayer, France Bleu Paris et France Bleu

Deux mois après la rixe qui a opposé les clans des rappeurs Booba et Kaaris dans un hall de l'aéroport d'Orly, le tribunal de Créteil doit rendre son jugement ce mardi sur cette affaire. Lors du procès début septembre, un an de prison avec sursis avait été requis contre les deux hommes.

Les deux rappeurs Booba et Kaaris connaîtront leur jugement ce mardi.
Les deux rappeurs Booba et Kaaris connaîtront leur jugement ce mardi. © AFP - Dominique FAGET/Loïc VENANCE

Un mois après le procès de la rixe entre Booba et Kaaris à l'aéroport d'Orly, et deux mois après la bagarre qui avait secoué un des halls de l'aéroport, les deux rappeurs connaîtront leur peine ce mardi. Le 7 septembre, au procès de cette rixe à Créteil, le procureur a requis un an de prison avec sursis contre les deux rappeurs. Le tribunal correctionnel de Créteil doit rendre son jugement ce mardi. 

Les rappeurs "tous les deux responsables" selon le procureur 

Ils sont "tous deux responsables" de la rixe du 1er août, où ils ont "perdu toute lucidité", avait  estimé le procureur lors du procès. Ils ont "entraîné leurs gardes rapprochées" dans la bagarre, avait dénoncé le magistrat. Pour les neuf autres belligérants, le procureur avait  échelonné ses réquisitions selon la gravité des violences et leurs antécédents judiciaires : relaxe pour un membre du clan Booba resté à l'écart, entre six mois d'emprisonnement avec sursis et huit mois ferme pour les autres. Le représentant du parquet avait renvoyé les deux leaders dos à dos : Booba "porte le premier coup de pied", mais c'est Kaaris "qui se lève et va au contact".

Plusieurs vols retardés, plus de 50.000 euros de dégâts 

La scène est connue : à sept contre quatre le clan Booba affronte celui de Kaaris. Les bouteilles de parfum de la boutique duty free servent d'armes ou de projectiles. Bilan : des blessés légers dans chaque camp, plusieurs vols retardés et plus de 50.000 euros de casse.

  - Visactu
© Visactu -