Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Rixe en gare du Mans : trois hommes condamnés à des peines de prison ferme

mercredi 10 avril 2019 à 10:11 Par Boris Hallier, France Bleu Maine

L’interpellation menée par la police ferroviaire avait dégénéré samedi, en gare du Mans. Trois hommes ont été jugés en comparution immédiate ce mardi.

Logo de la sureté ferroviaire de la SNCF. Décembre 2018.
Logo de la sureté ferroviaire de la SNCF. Décembre 2018. © Radio France - Manon Klein

Le Mans, France

« En vingt ans de carrière, je n’avais pas vu autant de violence. » L’agent de la sûreté ferroviaire qui raconte les faits à la barre fait part de son étonnement face à cette véritable scène « d’insurrection » qui s’est déroulée samedi soir, sur le parvis Nord de la gare du Mans.

Une histoire d’interpellation qui dégénère. Cela commence avec cette agente de la sûreté ferroviaire qui tente d’arrêter un homme refusant de quitter le Photomaton dans lequel il s’était installé. « Je voulais juste me reposer », explique le jeune homme de  23 ans qui avait bu une bouteille de rosé avec son petit frère quelques heures plus tôt.

Jets de pierres et de bouteilles

Cela aurait pu s’arrêter là si personne ne s’en était mêlé. Sauf que son frère et une quinzaine de personnes présentes à l’entrée de la gare tentent de s’interposer, commencent à jeter des pierres et des bouteilles, invectivent les forces de l’ordre, qui répliquent à coup de gaz lacrymogène. 

Au cours de la rixe, un agent reçoit un coup violent au visage et a le contour de l’œil tuméfié. Une autre est blessée à la cheville et se déplace depuis en béquilles. Des coups dont les auteurs n’ont pas encore été identifiés.

Les trois hommes interpellés, eux, étaient poursuivis pour outrage, rébellion et violence aggravée. 

Ils ont été condamnés à 4 et 5 mois de prison ferme.