Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Rixe mortelle à Saint-Vallier : la victime voulait s'interposer

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu

La femme d'origine roumaine morte dimanche soir à Saint-Vallier (Drôme) d'un coup de couteau lors d'une rixe en pleine rue a voulu s'interposer pour protéger son fils. Lui-même a été gravement blessé ainsi que le compagnon de la femme décédée. Ce lundi, une personne est toujours en garde à vue.

Illustration gendarmerie nationale
Illustration gendarmerie nationale © Radio France - de Keyzer Nathalie

La femme d'une trentaine d'années décédée lors d'une bagarre au couteau dimanche soir à Saint-Vallier dans le Nord Drôme a voulu s'interposer lors de la rixe rue de Verdun. Son fils de 16 ans et son compagnon sont les deux autres personnes le plus gravement blessées dans cette bagarre qui a opposé dix à vingt personnes, de la communauté roumaine et maghrébine.

A l'origine de cette bagarre, sans doute un incident un peu plus tôt au McDonald's de la ville à cause d'une cigarette refusée. Lorsque les protagonistes se retrouvent en centre ville, cela dégénère et des couteaux sont sortis. La maman tente de s'interposer ou de protéger son fils mais elle reçoit un seul coup de couteau mortel à l’abdomen. Ce que l'autopsie devrait confirmer. 

Trois autres bagarreurs sont plus légèrement touchés au bras et au ventre et une dernière est choquée et hospitalisée. Ce lundi midi, le déroulé des faits reste compliqué à établir pour les enquêteurs de la compagnie de gendarmerie de Romans-sur-Isère épaulés par les enquêteurs de la section de recherche de Grenoble. 

Les riverains choqués ont cru à un attentat

Ce qui est certain c'est que la scène est bruyante, les protagonistes hurlent en pleine rue. On est à moins d'une heure du couvre-feu, il fait nuit, il pleut, les habitants autour et le personnel de l'EHPAD voisin sont choqués et stressés. Moins de dix jours après l'attentat de Conflans-Sainte-Honorine, à Saint-Vallier hier soir, beaucoup ont cru à un nouvel attentat. C'est pour cela que le maire Pierre Jouvet a monté une cellule de crise dès hier soir pour répondre à l'inquiétude des riverains. Ce lundi matin, le personnel de l'EHPAD a aussi demandé à bénéficier du soutien de la cellule psychologique des pompiers de la Drôme dépêchée à Saint-Vallier.

Le procureur de la République de la Drôme confirme qu'une seule personne est toujours en garde à vue ce lundi midi. Un homme dont le rôle précis reste à déterminer mais rien ne dit qu'il soit l'auteur du coup de couteau mortel.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess