Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Rixe mortelle aux Lilas : trois mineurs déférés en vue d'une mise en examen pour "assassinat en bande organisée"

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Apres la bagarre mortelle devant le stade du lycée Marie Curie aux Lilas vendredi, trois jeunes mineurs ont été déférés ce dimanche par le parquet de Bobigny (93), en vue d'une mise en examen pour "assassinat en bande organisée".

L'entrée du palais de justice de Bobigny
L'entrée du palais de justice de Bobigny © Radio France - Rémi Brancato

Les Lilas, France

Après la bagarre mortelle devant le stade du lycée Marie Curie aux Lilas vendredi, le parquet de Bobigny (93) a déféré trois mineurs interpellés le jour même, en vue d'une mise en examen pour "assassinat en bande organisée". Deux des trois mis en cause sont âgés de 15 ans, le troisième de 14 ans. Ils sont soupçonnés d'être les auteurs des coups de couteaux qui ont coûté la vie d'un jeune lycéen de 15 ans.

La préméditation retenue

Le parquet requiert une mise en examen pour assassinat et non pour "meurtre". Cela signifie que pour le procureur, les trois adolescents ont bien prémédité leur geste, puisqu'ils ont apporté des couteaux devant le stade. Les lycéens scolarisés à Paul Robert ne visaient pas personnellement la victime, mais elle faisait partie d'une bande rivale de quatre jeunes.

D'ailleurs dans la bagarre, l'un des mis en cause a été légèrement blessé au visage. Une plainte est donc déposée contre X pour violence avec arme et préméditation entraînant une incapacité totale de travail supérieure à 8 jours.

Le parquet a aussi demandé le placement en détention provisoire au juge des libertés et de la détention.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu