Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Rixes entre bandes dans l'Essonne : le président du Département demande plus de personnels de justice

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Le président LR du conseil départemental de l'Essonne François Durovray a réagi ce mercredi matin sur France Bleu Paris après la mort de deux adolescents dans des affrontements entre bandes rivales. Il demande plus de forces de l'ordre mais aussi plus de personnels de justice.

François Durovray, président LR du conseil départemental de l'Essonne sur France Bleu Paris.
François Durovray, président LR du conseil départemental de l'Essonne sur France Bleu Paris. © Radio France - Mélodie Pépin

Le président du conseil départemental de l'Essonne François Durovray a réagi ce matin sur l'antenne de France Bleu Paris après la mort de deux adolescents, une fille et un garçon âgés tous les deux de 14 ans, en l'espace de 24 heures dans l'Essonne, dans des affrontements entre bandes rivales. Un phénomène qui prend de l'ampleur, notamment en Île-de-France selon le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin qui s'est rendu à Dourdan, ville où était scolarisée la première victime. 

Des familles malheureusement ont démissionné - François Durovray, président du département de l'Essonne 

Le ministre qui pointe du doigt les parents, responsables en partie selon lui de ces dérives. Un point sur lequel le rejoint le président du département. "Le ministre a raison d'évoquer la situation de certaines jeunes qui ne bénéficient plus du cadre familial et des familles malheureusement qui ont démissionné", précise François Durovray sur France Bleu Paris. Mais dans ce cas-là, il faut que "la puissance publique soit là pour rappeler les règles de vie en société", ajoute-t-il. 

Un manque de police mais aussi de justice 

Pour cela, il demande pour son département "des forces de l'ordre, de police, de gendarmerie", mais pas seulement. "Il faut surtout des personnels de justice permettant de sanctionner ceux qui ne respectent plus la loi", ajoute François Durovray, "car aujourd'hui, faute de sanctions, il y a une escalade et des drames comme ceux que nous avons rencontrés hier". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess