Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Roanne : deux policiers mis en examen après un suicide en cellule de dégrisement

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Un gardien de la paix et un adjoint de sécurité du commissariat de Roanne mis en examen pour homicide involontaire après le suicide d'un homme qui se trouvait en cellule de dégrisement en juillet dernier.

L'IGPN s'est saisie de l'affaire dès l'été dernier.
L'IGPN s'est saisie de l'affaire dès l'été dernier. © Radio France - Sixtine Lys

C’était le 31 juillet dernier : un homme de 29 ans avait été interpellé en état d’ivresse puis placé en cellule de dégrisement. Quelques heures plus tard les policiers constataient qu’il s’était donné la mort dans cette cellule, en réalisant un nœud coulant avec son pantalon. Un suicide par asphyxie à quelques mètres donc des forces de l’ordre.

Nos confrères du Progrès rapportent donc que deux policiers ont été entendu en garde-à-vue par l'Inspection générale de la police nationale (IGPN). Le chef de poste en service au commissariat au moment des faits et son adjoint. Vendredi dernier, le 14 février, ils ont donc été mis en examen pour homicide involontaire par maladresse, imprudence, inattention et négligence. 

C’est le parquet de Villefranche-sur-Saône qui gère le dossier puisque celui de Roanne s’est dessaisi, sans doute pour éviter les conflits entre des corps de métiers et des professionnels qui travaillent régulièrement les uns avec les autres. Il ne s’agit pas des suites d’une plainte émanant de proches de la famille de la victime mais d’une procédure automatiquement enclenchée par l'IGPN vu les circonstances particulières de ce suicide.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu