Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Rochefort : la police met en garde contre l'augmentation des arnaques aux chèques volés

-
Par , France Bleu La Rochelle
Rochefort, France

La police de Rochefort met en garde contre une arnaque aux petites annonces et aux chèques volés. Depuis un mois au moins, les policiers ont une plainte par jour pour ce type d’escroquerie. Les escrocs promettent un emploi, envoient un chèque d’avance, volé et demande ensuite le remboursement.

La police nationale de Rochefort enregistre presque une plainte ou une main-courante tous les jours pour ce type d'arnaque. (Photo d'illustration)
La police nationale de Rochefort enregistre presque une plainte ou une main-courante tous les jours pour ce type d'arnaque. (Photo d'illustration) © Maxppp - Rémy PERRIN

Attention aux petites annonces sur Internet. C'est le message de la police nationale de Rochefort. Depuis un mois, elle enregistre presque une plainte, ou une main-courante, par jour pour des arnaques qui lient petites annonces et chèques volés. Les escrocs promettent un emploi, envoient un chèque d’avance de frais, volé, et demandent ensuite un remboursement. La police appelle à la vigilance.

Le plan est bien rodé 

Les escrocs commencent par proposer un travail dans une petite annonce sur Internet, par exemple, vendeur en super marché ou bien, c'est déjà arrivé, acteur dans un film pornographique. Les voleurs réutilisent au maximum les codes des annonces classiques avec un numéro de référence, un responsable ou un logo d’une entreprise connue. Tout pousse à faire confiance dans les annonces. Ensuite, il y a un échange de mails ou les escrocs demandent différents renseignements comme le CV, ou les disponibilités. La personne finie par être "embauchée".

Les arnaqueurs déclarent alors qu'il faut acheter des objets comme des vêtements qui correspondent au code vestimentaire de l’entreprise avant de travailler. Ils envoient un chèque pour couvrir les frais, sauf que le chèque est volé. La banque met deux jours à s'en rendre compte et surprime le montant du compte de la victime qui l'a encaissée. Dans ce laps de temps, les malfaiteurs reviennent sur leur offre d’emploi ou expliquent que le montant était trop important. Ils demandent un remboursement, soit de tout soit d’une partie de la somme. 

La cible va donc rembourser en passant par le système de paiement instantané des bureaux de tabac, le système PCS. C’est donc l’argent de la victime qui sera débité et elle n'a plus aucun moyen de récupérer la somme arnaquée.

Quelques conseils pour être vigilant

Pour avoir un travail, la police conseille d'avoir toujours un vrai contact physique à un moment donné. Si ce n’est quand même pas possible, il faut au moins avoir une conversation au téléphone. Ensuite, il y a des signes d’une escroquerie. Par exemple, si vous êtes en discussion avec une entreprise et qu'elle vous envoie une avance de frais, si c’est le nom d’un particulier sur le chèque, ça doit faire réfléchir.

Un autre élément distinctif des arnaques, c’est la perte de maîtrise du temps. Les escrocs veulent aller vite et diriger les échanges. Si on vous met la pression, là encore, attention. La chose qui doit faire fuir, c’est si les malfrats vous demandent de faire un virement par carte prépayé PCS dans un bureau de tabac. Selon la police de Rochefort, aucune entreprise n’utilise ce moyen de paiement.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu