Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Rochefort : six morts dans une collision entre un bus scolaire et un camion

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Gironde, France Bleu La Rochelle, France Bleu Poitou, France Bleu

Un bus scolaire est entré en collision avec un camion ce jeudi matin, peu après 7h15. Il assurait la liaison entre l'île d'Oléron et Surgères en Charente-Maritime. Six adolescents ont été tués, selon la préfecture de Charente-Maritime. Les familles sont accueillies au centre de secours.

L'accident a eu lieu dans la zone portuaire de Rochefort
L'accident a eu lieu dans la zone portuaire de Rochefort © Maxppp

Rochefort, France

Ce que l'on sait de l'accident

Six adolescents tués en plein centre ville. Au moins six adolescents ont été tués ce jeudi matin dans une collision entre un minibus scolaire et un poids lourd à Rochefort, en Charente-Maritime. L'accident s'est produit vers 7h15 en plein centre ville, rue Louis Bachelard. Le bus venait de l'île d'Oléron et se dirigeait vers Surgères, indique ce matin la préfecture du département. Dix-sept personnes ont été impliquées dans cette collision selon la préfecture : 15 enfants et deux chauffeurs. Six adolescents sont morts, deux sont en urgence relative et ont été transportés vers les hôpitaux de Saintes et La Rochelle. Neuf autres personnes ont été prises en charge par les secours. 

Perte d'une ridelle. Une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances précises de l'accident. Selon nos informations, le camion a perdu une ridelle, un morceau métallique de la remorque du camion. Très choqué, le chauffeur a expliqué qu'il n'a rien pu faire pour éviter le choc. Cette pièce métallique s'est détachée de la remorque du camion de 13 tonnes au moment où il croisait le minibus scolaire. La ridelle s'est transformée en une énorme lame qui a tailladé l'autocar. Plusieurs adolescents placés à cet endroit dans le bus ont été tués sur le coup. La collision s'est produite près du port de commerce de Rochefort, dans une rue "sans problème majeur de circulation", a expliqué à i-Télé le maire de la ville, Hervé Blanché.  

Six adolescents ont été tués dans un accident de car à Rochefort - Aucun(e)
Six adolescents ont été tués dans un accident de car à Rochefort - IDÉ

Chauffeurs en garde à vue. La procureure de la République de La Rochelle Isabelle Pagenelle a indiqué que les deux chauffeurs ont été placés en garde à vue. Une source indique par ailleurs que les analyses toxicologiques des deux hommes se sont révélées négatives. Le chauffeur de bus, très choqué, a expliqué avoir perdu sa fille dans un accident de la route il y a un peu plus d'un an.

Face au drame, une cinquantaine de chauffeurs de bus se sont réunis jeudi midi, pour échanger entre eux et s'interroger sur les accompagnements prévus pour les chauffeurs après un tel accident. Vendredi matin, le directeur régional de la compagnie de bus Keolis est intervenu à l'antenne de France Bleu La Rochelle.

"Consternation". Ce vendredi matin, le président de la Fédération nationale des Transports routiers a partagé la "consternation" des professionnels du secteur au micro de France Bleu La Rochelle. "C'est toute une profession touchée par ce drame" explique-t-il, "ce que l'on redoute tous est arrivé". Ces véhicules de chantier sont pourtant _"soumis à des normes de sécurité importantes" [..;] "d'énormes efforts de sécurité ont été faits ces dernières années" _avec notamment des visites semestrielles de contrôle. 

La conférence de presse de la procureure de la République de La Rochelle - Radio France
La conférence de presse de la procureure de la République de La Rochelle © Radio France

Adolescents scolarisés à Surgères. Selon nos confrères de Sud-Ouest, les élèves ont été identifiés grâce aux cartes de bus qu'ils avaient sur eux, mais des expertises ADN confirmeront ces identifications, a précisé la procureure. Les adolescents arrivaient de l'île d'Oléron et se rendaient à Surgères, où ils sont scolarisés. Selon le maire de Surgères, Catherine Desprez, les adolescents à bord du car "étaient scolarisés dans les quatre établissements de la commune, un collège public, un collège privé et deux lycées professionnels". "La plus grande partie des enfants dans l'autocar étaient scolarisés au lycée professionnel du Pays d'Aunis qui enseigne les métiers du bois", a précisé l'édile. La ministre de l'Education doit se rendre dans ces établissements.

Mercredi, deux adolescents ont été tués dans un accident de car scolaire, dans le Doubs. 

Une cellule mise en place pour les familles

Les familles sont accueillies au centre de secours de Rochefort - Radio France
Les familles sont accueillies au centre de secours de Rochefort © Radio France - Adrien Bossard

Cellule de crise. La préfecture de Charente-Maritime a mis en place une cellule de crise pour les familles. Le maire de Rochefort, Hervé Blanché, a indiqué qu'une chapelle ardente a été mise en place au gymnase de la Vieille Forme. Cette chapelle ardente est symbolique, les corps des adolescents seront directement transférées à Poitiers. Les familles sont accueillies au centre de secours de Rochefort, selon notre reporter sur place, où une conférence de presse doit avoir lieu avec les ministres de l'Éducation et de l'Écologie, Najat Vallaud-Belkacem et Ségolène Royal. 

Plan NOVI. Les services de secours et de police sont sur place, le plan NOVI, secours de nombreuses victimes, a été activé. Au total, 57 sapeurs-pompiers et trois structures mobiles d'urgence et de réanimation (SMUR) sont mobilisés.

Cérémonie de recueillement. Une cérémonie est prévue ce soir en l'église de Surgères, où les victimes étaient scolarisées. 

Royal et Vallaud-Belkacem sur place

Les ministres de l'Éducation Najat Vallaud-Belkacem et celle de l'Écologie et des Transports Ségolène Royal sont arrivées sur place peu après 11h. 

Un peu plus tôt, le président de la République François Hollande a fait part de sa "vive émotion" et a dit que "toute la lumière devra être faite sur les circonstances de ce drame". 

Le Premier ministre Manuel Valls a lui aussi fait part de son émotion sur Twitter, et exprimé sa "peine et compassion". 

La procureure de la République, Isabelle Pagnelle, tiendra ce vendredi une conférence de presse pour faire un nouveau point sur le drame, sur les auditions en cours et sur l'enquête.