Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Rodéos sauvages à Fameck : "Il n'y a pas de place pour de tels comportements dangereux"

mardi 29 mai 2018 à 8:55 Par Cécile Soulé, France Bleu Lorraine Nord

Le maire de Fameck (Moselle) demande au préfet de renforcer les moyens policiers dans la commune, pourtant classée en ZSP, à cause de rodéos sauvages dans le quartier sensible de Remelange. Depuis, les gendarmes sont revenus en force et deux conducteurs à moto ont été sévèrement condamnés lundi.

Une opération de police contre des rodéos sauvages à Montbelliard
Une opération de police contre des rodéos sauvages à Montbelliard © Maxppp - PQR/Est Républicain

Fameck, France

Stop aux rodéos sauvages. C'est ce que réclame le maire de Fameck. Michel Liebgott a écrit au préfet pour lui demander des renforts policiers supplémentaires dans la ZSP, la zone de sécurité prioritaire de la commune de Moselle. L'élu regrette des effectifs en baisse alors que l'un des quartiers de Fameck, le quartier Remelange, est devenu le terrain de jeu de jeunes conducteurs à moto, qui perturbent les habitants: "On voyait moins de bleu, les gendarmes mobiles étaient sur d'autres théâtres d'opération". 

De tels comportements qui pourrissent la vie des habitants n'ont pas leur place dans le quartier

Depuis sa lettre au préfet, la situation s'est nettement améliorée et les gendarmes sont revenus en force dans le quartier, assure Michel Liebgott. Hier, deux de ces conducteurs en moto à Fameck ont été condamnés en comparution immédiate à 8 et 12 mois de prison ferme au tribunal correctionnel de Thionville, des condamnations sévères saluées par le maire de Fameck.

Michel Liebgott invité de France Bleu Lorraine

Michel Liebgott a organisé une réunion publique ce lundi soir pour parler entre autre de ce problème. "Nous avons expliqué que de tels comportements dangereux pour les autres et pour autrui et qui pourrissent la vie des habitants n'ont pas leur place dans le quartier". Le maire de Fameck était ce mardi matin l'invité de France Bleu Lorraine.