Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Faits divers – Justice

Six ans de prison ferme pour le pompier qui avait renversé deux enfants avec son tracteur

mercredi 30 janvier 2019 à 16:20 Par Simon Cardona et Sandrine Morin, France Bleu Occitanie

Un pompier de 27 ans a été condamné à six ans d'emprisonnement ce mercredi 30 janvier au tribunal de Rodez. Ivre, il avait tué deux enfants avec son tracteur à Montbazens en mai dernier.

Le tribunal de Rodez
Le tribunal de Rodez © Radio France - Sandrine Morin

Rodez, France

Une des salles d'audience du Palais de justice de Rodez était pleine à craquer ce mercredi 30 janvier. Celle du "procès du pompier", poursuivi pour "homicide involontaire". Beaucoup d'habitants et de familles de Montbazens avaient fait le déplacement pour connaitre le dénouement d'un drame survenu en mai 2018. Deux enfants avaient été tués par un pompier, ivre sur un tracteur.

Près de deux grammes d'alcool dans le sang

Le tribunal a condamné le conducteur du tracteur à six ans de prison ferme. Le parquet en avait requis sept. 

L'auteur présumé de ce drame, pompier d'une caserne parisienne, assistait à une cousinade ce samedi 19 mai 2018. Appelé à la barre, il a affirmé avoir bu "quatre verres de vins et quatre verres de pastis".

Le prévenu a tout de même pris son tracteur. À Montbazens, il a renversé deux enfants de 7 et 8 ans qui se promenaient à vélo. Grièvement blessés, le garçon et la fille renversés n'avaient pas pu être réanimés.

Après l'accident, les examens ont montré qu'il conduisait ce jour-là avec près de deux grammes d'alcool dans le sang. Le conducteur avait déjà été condamné à un stage de sensibilisation à la sécurité routière pour conduite en état alcoolique en 2011 en Aveyron.

Un contrôle de gendarmerie peu de temps avant le drame

Pour les parties civiles, cette peine est "juste". Notamment parce que le conducteur était censé être irréprochable du fait de sa fonction de Paris et de pompier bénévole dans la caserne de Montbazens précise François Faugère, l’avocat de la maman d'Anselme qui avait 8 ans. 

L'audience  est aussi largement revenu sur un contrôle de gendarmerie qui a eu lieu quelques minutes avant l’accident (entre 40 et 50 minutes avant.) Un contrôle pendant lequel, manifestement, le conducteur était déjà ivre. L'avocate du jeune-homme pose la question "est-ce qu'il y aura des sanctions, car mon client lui assume ses responsabilités."