Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Roissy-en-Brie : un enfant de deux ans meurt écrasé par une voiture devant son école

-
Par , , France Bleu Paris, France Bleu

Un enfant de deux ans a été tué ce matin devant son école des Sapins, à Roissy-en-Brie, en Seine-et-Marne. Il a été renversé par un 4x4 conduit par un père de famille qui venait de déposer ses enfants devant l'établissement.

L'école des sapins, ce vendredi après-midi
L'école des sapins, ce vendredi après-midi © Radio France - Antoine Jeuffin

Un enfant de deux ans et demie est mort ce vendredi matin à Roissy-en-Brie, en Seine et Marne, sur le chemin de l'école. Il a été renversé par une voiture conduite par un parent d'élève, peu après 8 heures, sous les yeux de plusieurs autres enfants et de leurs parents. Hugo, 9 ans, était juste à côté :  

Le petit est tombé de son tricycle et une voiture blanche, qui n'allait pas très vite, était en train de se garer. Le chauffeur reculait et il n'a pas pu le voir. Le garçon est passé sous la voiture. 

Hugo, stoïque, visiblement choqué après l'accident, poursuit d'une voix très calme : "Moi je croyais qu'il allait avoir quelques fractures, c'était grave c'est sûr, mais il est mort sur le coup". L'élève de CM1 a pu parler du drame peu après à l'école avec un psychologue. Il l'a beaucoup aidé et rassuré : "Je culpabilisais, raconte Hugo, parce que je m'étais dépêché pour aller en classe, et le petit, sur son tricycle, m'a suivi. Peut-être que s'il ne m'avait pas suivi, il ne serait pas tombé, et n'aurait pas été écrasé par la voiture. Le psy m'a dit que je n'y étais pour rien". 

Le choc à l'école 

Les pompiers sont arrivés très vite après l'accident, 5 à 6 minutes au plus. Malgré une quarantaine de minutes de massage cardiaque, l'enfant est décédé sur place, provoquant la stupeur à l'école : "Dans les cuisines, il y avait des malaises partout, des filles qui sont tombées, je ne vous dis pas", raconte Naïma, qui travaille à la cantine de l'école des sapins. La jeune femme, et de nombreux employés, qu'ils aient ou non assisté au drame, ont reçu une assistance psychologique à la mairie. 

Pas assez de places pour se garer à l'école  

Dans le quartier de l'école, les personnes qui acceptent de s'exprimer sont peu nombreuses, le choc est profond. Mais toutes s'accordent sur un point : il n'y a pas assez de places de parking et beaucoup de parents se garent comme ils peuvent, parfois en double file. "C'est hyper dangereux, on chevauche les trottoirs souffle Lyazid, un parent d'élève. Les gens se garent un peu n'importe comment et en plus d'autres roulent très vite. Le papa qui a renversé le petit, il a posé son gamin à l'école, il était mal garé apparemment, peut être en retard au boulot, il se dépêche, et voilà, c'est malheureux. J'ai envie de pleurer". 

A Roissy-en-Brie, beaucoup sont solidaires de la famille touchée, qui habite à 2 rues de l'école. "Si jamais il y a une marche blanche pour le petit, j'irai, bien sûr", souffle Lyazid. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu