Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Double meurtre à l'hôpital de Pau : Romain Dupuy va rester à l'unité pour malades difficiles de Cadillac

-
Par , France Bleu Béarn Bigorre, France Bleu

Le juge des liberté et de la détention de Bordeaux a rejeté la demande de Romain Dupuy d'assouplissement de son régime d'hospitalisation d'office apprend-on ce vendredi. Le meurtrier de l’hôpital psychiatrique de Pau reste sous étroite surveillance médicale, plus de 16 ans après les faits.

Romain Dupuy en 2007 arrivant au palais de justice de Pau
Romain Dupuy en 2007 arrivant au palais de justice de Pau © Radio France - Jean-Louis Duzert (maxppp)

Romain Dupuy va rester en Unité pour Malade Difficile à l’hôpital psychiatrique de Cadillac en Gironde. Le juge Bordelais qui l'a entendu mardi a pris sa décision : il rejette sa demande de quitter cette unité au régime quasi carcéral où il a été admis dès son arrestation en février 2015. L'auteur du double meurtre de l’hôpital psychiatrique de Pau, il y a plus de 16 ans, déclaré irresponsable par la justice ne verra pas son régime d'hospitalisation s'assouplir. 

Pas le bon juge

Le juge des liberté et de la détention considère que ce n'est pas à lui d'arbitrer ce contentieux entre Romain Dupuy et le préfet. Ce dernier a le pouvoir d'ordonner l'internement psychiatrique d'un individu contre sa volonté. C'est une mesure privative de liberté, il doit donc en rendre compte devant le juge judiciaire. En revanche, le juge n'est pas là pour intervenir sur les modalités de cette hospitalisation d'office. Romain Dupuy considère qu'il n'a plus sa place dans une UMD, et qu'il serait mieux dans une unité fermé classique. Peut être, mais la justice n'a pas à entrer dans ses considérations. Le juge des libertés et de la détention, fait quand même remarquer dans son jugement, que si les psychiatres de la commission de suivi médicale écrivent qu'il doit quitter l'UMD, il y a quand même un expert qui n'est pas d'accord et qui dit que je cite "la page du passage à l'acte n'est peut être pas entièrement tournée" pour Romain Dupuy.

Les progrès de Romain Dupuy

Romain Dupuy communique plus facilement aujourd'hui avec les autres patients et surtout les soignants. Il admet sa pathologie, en connait les symptômes et exprime son envie d'aller mieux. Il n'a plus de délires ou d'hallucinations. Il parle volontiers, avec quand même des troubles de la syntaxe et du vocabulaire. Il dit bien supporter son traitement. Et il admet aussi les dangers d'une consommation de cannabis. Comme il l'a dit a un expert, "le seul hic serait si je consomme du cannabis. Mais je n'en veux pas. Je veux me réinsérer".  

Un quotidien quasi carcéral

Romain Dupuy a bénéficié d'un non lieu psychiatrique en 2008, mais le régime d'hospitalisation de l'UMD de Cadillac, où il a été admis des sa garde à vue est quasiment carcéral. La porte de l'UMD est fermée en permanence. Il partage sa chambre avec trois autres patients. Réveil à 7h30 en semaine et 8h le weekend. Il est accompagné tout le temps dans ses allers et venues. Il peut aller librement dans la cour, et l’accès aux chambres est interdit  la journée sauf pour la sieste. Les visites et les appels téléphoniques sont encadrés et limités, et dans des salles prévues à cet effet. L'accès à la télévision est libre. Il déjeune à midi, goûte à 16h30 et dîne à 18h45. Le coucher est à 21 heures. Il peut écouter de la musique jusqu'à 23 heures mais avec des écouteurs. La nuit sa chambre est fermé à clef de l'extérieur.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess