Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Romans-sur-Isère : trois jeunes mis en cause suite aux tirs de mortiers d'artifice sur des policiers

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Après les violences urbaines de fin octobre dans le quartier de la Monnaie à Romans-sur-Isère (Drôme), dix jeunes ont été interpellés. Trois sont poursuivis pour leur participation aux jets de pierre et aux tirs de mortiers d'artifice sur les policiers le 28 octobre dernier.

Plusieurs nuits de violences urbaines se sont déroulées fin octobre
Plusieurs nuits de violences urbaines se sont déroulées fin octobre © Radio France - Diane Sprimont

Trois jeunes Romanais âgés de 16 à 25 ans seront poursuivis pour des caillassages sur les policiers en octobre dernier. C'était précisément le 28 octobre au soir. Les policiers avaient alors été pris à partie par un groupe d'une vingtaine de jeunes dans le quartier de la Monnaie. Les forces de l'ordre avaient été visées par des jets de pierres et par des tirs de mortiers d'artifice. Et une dizaine de véhicules d'habitants du quartier avaient été endommagés.

Un procès dans un an

Après enquête, dix jeunes du quartier ont été interpellés simultanément mercredi au petit matin. Après 24 heures de garde à vue, tous sont ressortis libres ce jeudi. Trois d'entre eux font l'objet de poursuites judiciaires. Le plus jeune mis en cause, un mineur de 16 ans, écope d'un rappel à la loi. Un jeune majeur de 19 ans sera jugé en septembre prochain pour avoir tiré des projectiles. Enfin, celui qui est soupçonné d'avoir fourni les mortiers d'artifice, âgé lui de 25 ans, sera jugé dans un an devant le tribunal correctionnel, en mars 2022.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess