Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Le plan Alerte enlèvement déclenché après la disparition d'un enfant de 8 ans dans les Côtes-d'Armor

Romans : un revendeur présumé de Nike contrefaites interpellé

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Un homme de 47 ans a été interpellé ce mardi à Romans-sur-Isère (Drôme) en possession de 13 paires de chaussures Nike contrefaites. Il explique les revendre sur le secteur.

Baskets Nike contrefaites (image illustration)
Baskets Nike contrefaites (image illustration) © Maxppp - Julian Stratenschulte

Les policiers contrôlent un automobiliste à l'arrêt place Jacquemart à Romans mardi après-midi. Il fume un joint de résine de cannabis dans sa voiture. Mais dans le véhicule, les forces de l'ordre découvrent aussi 13 paires de chaussures Nike, a priori contrefaites.

40 euros au lieu de 180 euros la paire

L'homme de 47 ans, qui habite Valence, explique acheter ces chaussures 25 euros à Paris, et les revendre dans la Drôme entre 40 et 50 euros la paire. Il explique en avoir écoulé 9 paires d'ores et déjà. Dans le commerce, une paire coûte 180 euros. Le Valentinois a passé la nuit en garde à vue et a été remis en liberté ce mercredi. 

La marque Nike portera t-elle plainte?

Les enquêteurs attendent une réponse de Nike. La marque a reçu des photos des paires saisies et doit confirmer que ce sont des contrefaçons. Elle doit aussi dire si elle souhaite porter plainte.

Revendre des contrefaçons est un délit passible de 4 ans de prison. Les acheteurs sont considérés comme complices.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess