Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Roue arrière, vitesse et fausses plaques d'immatriculation : un motard dangereux interpellé par les gendarmes

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Un habitant de Lachapelle-sous-Aubenas a été interpellé mardi après une conduite très dangereuse sur la route.

Le propriétaire de la moto était prêt à poser de fausses plaques d'immatriculation
Le propriétaire de la moto était prêt à poser de fausses plaques d'immatriculation - Gendarmerie nationale

Lachapelle-Sous-Aubenas, France

L'affaire débute vendredi 10 mai. La brigade motorisée d'Aubenas mène un contrôle sur la commune de Saint-Etienne-de-Fontbellon quand ils voient surgir un motard en wheeling, c'est-à-dire roulant uniquement sur la roue arrière. Ils le suivent pour l'intercepter. Au lieu de s'arrêter, le motard prend tous les risques pour leur échapper : il accélère et surtout, il se met à doubler tous les véhicules dont un bus en plein virage et sans visibilité. Un fourgon qui arrive en face doit faire un écart pour ne pas le percuter de plein fouet.

Dans sa fuite, un accident est évité de peu

Les gendarmes abandonnent la poursuite pour éviter l'accident. Leur enquête leur permet d'identifier le motard. Il s'agit d'un habitant de Lachapelle-sous-Aubenas âgé de 25 ans qu'ils interpellent mardi à son domicile. L'homme se trouvait sous le coup d'une suspension de permis, verbalisé en avril pour conduite sous l'emprise de stupéfiants. Il possédait plusieurs jeux de fausses plaques d'immatriculation. Il a été placé sous contrôle judiciaire en attendant son procès devant le tribunal correctionnel de Privas le 13 juin.