Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Routier tué par un gendarme sur la rocade de Montauban : l'enquête classée sans suite

-
Par , France Bleu Occitanie

L'enquête sur le gendarme qui a tiré et tué le conducteur d'un semi-remorque l'été dernier à Montauban (Tarn-et-Garonne) a été classée sans suite. Le parquet a indiqué que l'usage de l'arme sur le chauffeur était légitime après un délit de fuite et une mise en danger des militaires.

Le camion avait entièrement pris feu sur la rocade de Montauban, au niveau de Bressols
Le camion avait entièrement pris feu sur la rocade de Montauban, au niveau de Bressols © Maxppp - MANUEL MASSIP

Le 7 août 2020 sur la rocade de Montauban au niveau de Bressols, un chauffeur de 35 ans percute un véhicule de la gendarmerie dans lequel se trouve un militaire. Une course-poursuite s'engage sur la départementale et l'autoroute. Les gendarmes tentent de stopper le chauffard, "positif à la cocaïne et qui ne possédait plus de point sur son permis de conduire" selon le procureur de Montauban. Un gendarme,  âgé de 36 ans, avait alors fait usage de son arme. Le parquet de Montauban vient de classer l'enquête sans suite ce jeudi 29 avril.

"Un usage légitime des armes."

Le procureur de Montauban indique à l'AFP avoir conclu à "un usage légitime des armes". Le gendarme a utilisé son arme "dans un cas d'absolue nécessité" parce que sa vie était en danger. Le militaire âgé de 36 ans avait tiré à deux reprises, l'une des balles étant mortel.

L'autopsie du routier, habitant chez sa mère à Montauban et qui travaillait pour une société du Lot-et-Garonne, a révélé qu'il était sous l'emprise de la cocaïne au moment des faits. Il avait déjà été condamné à sept reprises dont trois fois pour avoir conduit sans assurance. Cette affaire faisait suite à deux refus d'obtempérer mortels qui avait occasionné d'une jeune gendarme près d'Agen début juillet.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess