Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Royan : une odeur suspecte de gaz oblige 61 personnes à évacuer leurs domiciles

-
Par , France Bleu La Rochelle

Une odeur suspecte et un risque d'explosion ont obligé 61 personnes à quitter leurs logements ce dimanche 19 juillet à Royan, dans le quartier de Marne Yeuse. Face au risque, en plus de la dizaine de véhicules des pompiers, la police, GRDF, Enedis, et la compagnie des eaux de Royan étaient présents.

Les secours ont été mobilisés toute la journée pour trouver d'où venait l'odeur et sécuriser la rue.
Les secours ont été mobilisés toute la journée pour trouver d'où venait l'odeur et sécuriser la rue. © Radio France - Thibault Lecoq

Ce dimanche 19 juillet à Royan en Charente-Maritime, un effluve nauséabond de gaz ou d'hydrocarbure a inquiété les pompiers. Ils ont aussi mesuré un risque d'explosion important. Une soixantaine de riverains du quartier de Marne Yeuse ont dû être évacués vers le dojo de la ville, par précaution. Au total, une cinquantaine de pompiers a œuvré toute la journée pour trouver la cause de cette odeur, en lien avec GRDF, Enedis et la compagnie des eaux de Royan. La manœuvre était ardue, car une station de relevage d'eau usées était à côté.

"Une odeur assez forte de gaz ou d'hydrocarbure"

Parmi ces 61 personnes, il y a Christelle. Elle habite la rue Gustave Baudet, à l'épicentre de l'émanation. C'est elle qui a informé les pompiers de cette forte odeur qui a commencé dès ce samedi 18 juillet au soir. "C'était une odeur qui était parfois forte, parfois moins forte, ou pas du tout. Mais quand elle était là, c'était une odeur assez forte de gaz ou d'hydrocarbure, d'essence, on avait du mal, un petit peu, à distinguer", témoigne-t-elle.

Lucille est en vacances à Royan depuis deux semaines avec sa famille. Elle a un peu été prise de panique quand on lui a annoncé l'évacuation, mais accepte finalement plutôt bien cette situation. "C'est une aventure. Pour les enfants surtout, ça leur fait une expérience. Ils ont vu les pompiers, la police... Voilà. Nous, c'est un peu contraignant, mais on vit avec et puis voilà", raconte la vacancière.

Le maire leur a mis à disposition le dojo de la ville, avec de quoi boire et manger. Patrick Marengo était prêt à trouver une solution de relogement si les pompiers ne résolvaient pas le problème avant la nuit. 

Toute la journée, les pompiers ont cherché la source de cette odeur pour éliminer le risque. Le commandant Laurent Mignot du service départemental d'incendie et de secours de Charente-Maritime a deux hypothèses. "La première hypothèse, c'était une fuite de gaz qui serait diffusée à l'intérieur des réseaux. La deuxième, était un solvant ou un hydrocarbure qui aurait été à l'intérieur de ces réseaux. Le risque était omniprésent puisqu'on a atteint des pourcentages à 100 % de la limite inférieur d'explosibilité, qui sont des pourcentages qui sont quand même extrêmement hauts", explique-t-il.

Finalement, les secours ont nettoyé les différents réseaux avec de l'eau et les ont ventilés. Le but est de faire partir les poches de gaz qui peuvent exister. Ça a fonctionné et les habitants ont pu regagner leurs logements dès ce dimanche soir. 

La ligne de SNCF perturbée

La ligne de train vers Saintes à proximité a aussi dû être stoppée, bloquant environ 150 personnes à Royan et 73 à Saintes. La SNCF a mis des bus de substitution en place. La circulation a repris le soir même.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess