Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Rueil-Malmaison : aucune trace de monoxyde de carbone, l'école va rouvrir

dimanche 30 août 2015 à 14:19 Par Justine Dincher, France Bleu Paris

Une semaine avant la fin des vacances, l'école Pasteur de Rueil-Malmaison avait du fermer après une série de malaises chez les élèves. L'hypothèse d'une intoxication au monoxyde de carbone avait été envisagée. L'école va rouvrir normalement à la rentrée.

Camion de pompiers (illustration).
Camion de pompiers (illustration). © MaxPPP

"Aucune source de monoxyde de carbone n'a été mise en évidence ", d'après les conclusions du rapport de la Préfecture de police. La trentaine d'élèves de l'école Pasteur de Rueil-Malmaison, dans les Hauts-de-Seine, pris de maux de tête et parfois de malaises, n'a "probablement pas été intoxiquée ", d'après les termes exactes du rapport.

Deux vagues de malaises chez les enfants

Le 24 juin, cinq écoliers qui participaient à un cours de chant, ont été incommodés par "une odeur piquante qui a irrité leurs voies respiratoires ". Bouffées de chaleur, maux de ventre, nausée : trois d'entre eux ont du être conduits à l'hôpital. Ces trois fillettes de 8 ans ont été sérieusement touchées. Dans l'école, après analyses de l'air, les secours n'ont rien détecté d'anormal, l'établissement a pu rouvrir le lendemain.

Le 25 juin, les secours ont de nouveau été alertés : une vingtaine d'enfants présentaient les mêmes symptômes. Patrick Ollier, le député-maire "Les Républicains" de Rueil-Malmaison, a décidé de fermer l'école après cette deuxième vague de malaises . A une semaine des vacances d'été, les enfants ont été transférés vers d'autres établissements de la ville.

Les enquêteurs ont cherché tout l'été

Pendant tout l'été, des analyses ont été effectuées : les égoûts, l'eau potable, l'air, les câbles électriques, la chaudière, les espaces verts environnants, etc., sont passés entre les mains des scientifiques. Toutes les pièces de l'école ont été retournées et fouillées.

S Rueil intoxication

La semaine dernière, Patrick Ollier, le Maire de Rueil-Malmaison, a convoqué les parents d'élèves et leur a présenté les conclusions des experts : il n'y a rien d'anormal, aucune trace de monoxyde de carbone n'a été découverte nulle part. "C'est mystérieux ! Le médecin départemental a imaginé des effets psychosomatiques chez les enfants ", essaie de comprendre Patrick Ollier.

Sécurité renforcée à la rentrée

L'école Pasteur, qui accueille 400 élèves dans 15 classes, va donc rouvrir ses portes normalement à la rentrée . La mairie s'est engagée à installer des capteurs de monoxyde de carbone dans toutes les pièces. Une infirmière va être mise à disposition de l'établissement de manière permanente. Enfin, le protocole d'aération des classes (ouverture des fenêtres et des portes par exemple) va être renforcé. "Bien sûr que ça peut se reproduire ! Mais tous les parents doivent être rassurés sur le fait que toutes les mesures ont été prises pour vérifier ce qu'il s'était passé ", conclut Patrick Ollier.