Faits divers – Justice

Rumilly : dix mois de prison avec sursis pour avoir caillassé les forces de l'ordre

Par Julien Morin, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu jeudi 22 décembre 2016 à 12:39 Mis à jour le vendredi 23 décembre 2016 à 13:54

Des véhicules de la gendarmerie ont été caillasés par un groupe de jeunes. Photo d'illustration.
Des véhicules de la gendarmerie ont été caillasés par un groupe de jeunes. Photo d'illustration. © Radio France

Mercredi après-midi, une bande de 30 à 60 jeunes caillassait des véhicules des forces de l'ordre intervenus après le signalement d'un riverain. Deux jeunes de 19 ans et 20 ans ont été condamnés ce vendredi matin à dix mois de prison avec sursis.

C'est une histoire de bandes rivales qui a entraîné le caillassage des véhicules des forces de l'ordre mercredi après-midi à Rumilly. Le groupe de 30 à 60 jeunes, selon nos dernières informations, attendait un autre groupe venu d'Annecy pour régler un contentieux. Deux jeunes de 19 ans et 20 ans, qui avaient été interpellés, ont été condamnés ce vendredi matin à dix mois de prison avec sursis.

Au total, cinq jeunes avaient été arrêtés. Trois mineurs doivent être présentés ce vendredi devant un juge pour enfants pour avoir jeté de gros caillou contre les voitures de la gendarmerie et de la police nationale qui sont intervenues.

Les cinq jeunes présentés ce vendredi devant le tribunal

Cinq jeunes ont été interpellés des suites de l'incident. Leur garde à vue avait été prolongée jusqu'à ce vendredi matin et leur passage devant le tribunal. Les deux jeunes majeurs ont évoqué en comparution immédiate un "jeu du gendarme et du voleur". Mais la version retenue est bien celle d'un règlement de compte entre bandes rivales.

L'affaire leur a coûté cher puisque trois facteurs aggravants ont été retenus : violences en réunion, violences avec des armes et violences sur des personnes dépositaires de l'autorité publique.

Aucun blessé, juste des dégâts matériels

Mercredi après-midi, le groupe de jeunes est rassemblé rue Marcoz d'Ecle, en périphérie du centre-ville de Rumilly. L'attroupement inquiète une habitante du quartier qui alerte les forces de l'ordre. La première voiture de la gendarmerie arrivée sur les lieux est accueillie par des jets de pierre. Une dizaine de véhicules sont appelés en renfort. La situation est vite maîtrisée par les forces de l'ordre. Aucun blessé à recenser, juste des dégâts matériels : une voiture de la gendarmerie et une de la police municipale sont endommagés.