Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Run in Reims : la justice se donne du temps sur le contrat entre la ville et ASO

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

La justice décide de ne pas suspendre le contrat entre la ville de Reims et ASO pour l'organisation du prochain marathon avant de juger le dossier sur le fond. Elle a rejeté mardi la demande de suspension du conseiller municipal PS Eric Quénard, qui dénonce l'absence d'appel d'offre.

RATJ 2014 - 10km France Bleu - passage place du Forum
RATJ 2014 - 10km France Bleu - passage place du Forum © Radio France - C. Guignette Houdinet

La justice ne rendra pas au sprint sa décision. Pas question de suspendre le contrat entre la ville de Reims et  ASO pour l'organisation du prochain marathon avant de juger le dossier sur le fond. Elle a rejeté mardi la requête du conseiller muncipal socialiste Eric Quénard. Mais ce n'est que le premier épisode judiciaire.

Il y a un mois, la ville de Reims a officialisé le partenariat avec ASO, l'organisateur du Tour de France et du Paris-Roubaix. Reims a toutes jambes devient Run in Reims. Le problème, c'est qu'il n'y a pas eu d'appel d'offre, ce que dénonce Eric Quénard, le chef de file de l'opposition municipale. Son chef de file, qui a saisi le tribunal administratif de Châlons-en-Champagne le 28 avril. 

Pas d'appel d'offre

Le contrat prévoit le versement par la ville de Reims de 120 000 euros à ASO pour l'organisation du nouvel événement sportif. De son côté, le nouvel organisateur doit verser 9 000 euros pour l'occupation des rues de la ville. Ce contrat aurait du faire l'objet d'un appel d'offre, estime le conseiller municipal socialiste Eric Quénard.

De son côté, le maire UMP de Reims assure que le contrat passé avec ASO est parfaitement légal. "Je prend acte de la décision du tribunal. Nous allons travailler sereinement avec les organisateurs, dans l'intérêt de la ville de Reims" , estime Arnaud Robinet, " Run in Reims va permettre d'économiser chaque année entre 180 000 à 20 000 euros"

Outre la justice, le préfet de la Marne a également été saisi pour une éventuelle entorse au code des marchés publics. Il devra se prononcer dans les prochaines semaines. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess